•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau promet une baisse d'impôt et une facture de cellulaire réduite de 25 %

Justin Trudeau, dont on ne voit que la moitié du visage derrière un lutrin.

Justin Trudeau a rencontré une famille de Brampton avant de faire son annonce.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Marc-Antoine Ménard

Le Parti libéral du Canada poursuit ses annonces ciblées destinées à la classe moyenne, mais son chef, Justin Trudeau, doit encore répondre à des questions sur la publication, la semaine dernière, de photos le montrant le visage maquillé en blackface.

De passage à Brampton, dans le Grand Toronto, le chef libéral a promis d’exempter d’impôt, d'ici quatre ans, la première tranche de 15 000 $ et moins de revenus déclarés ainsi que de réduire du quart la facture de télécommunications des Canadiens.

Le montant personnel de base pour les personnes gagnant moins de 147 000 $ par année serait donc relevé à terme, c'est-à-dire pour l'année fiscale 2023, d'environ 2000 $.

Les libéraux estiment qu’un Canadien au revenu moyen économiserait 292 $ par année grâce à cette augmentation du montant personnel de base, tandis qu’une famille de la classe moyenne ferait des économies de 585 $.

Le coût total de la mesure serait de 2,9 milliards de dollars en 2020-2021 et atteindrait à terme 5,6 milliards, en 2023-2024.

La compétition pour faire baisser les prix

Quant à la mesure touchant le coût des abonnements cellulaires, le Parti libéral promet de la réaliser en travaillant avec les fournisseurs pour offrir un forfait familial illimité et des prix comparables à ceux dans d’autres pays.

Les Canadiens paient en effet parmi les prix les plus élevés du monde pour un abonnement aux services mobiles sans fil, qui vont de 40 $ à plus de 100 $ par mois. Comparé aux autres pays de l'OCDE, le Canada arrivait troisième après le Japon et les États-Unis en matière de tarifs mensuels moyens en 2018.

À titre d'exemple, un forfait comprenant appels et messages textes illimités à l'échelle nationale, avec 5 Go de données, est évalué au prix moyen de 87,32 $ par mois au Canada. La France, de son côté, offre l'équivalent pour 34,31 $.

En conférence de presse, Justin Trudeau a expliqué que les libéraux veulent se servir des leviers à leur disposition pour arriver à faire baisser les prix. Il a expliqué qu'un gouvernement libéral réélu se donnerait deux ans pour travailler avec les fournisseurs de services et en arriver à une réduction de 25 % de leurs frais, faute de quoi il ouvrirait davantage le marché.

Nous allons renforcer et introduire plus de compétition dans le marché si ils sont incapables d’y arriver. [...] Nous savons que plus de compétition permettra de réduire les prix, a expliqué M. Trudeau.

Le Parti libéral élargirait le mandat du CRTC pour faire de « l'abordabilité des services aux consommateurs » un objectif central.

Au Canada, la quasi totalité de l'industrie de la téléphonie cellulaire est concentrée entre les mains de trois compagnies : Rogers, Bell et Telus. En 2016, elles détenaient 91 % de tous les services sans-fil au pays, selon un rapport.

Une analyse de quatre forfaits mobiles publiée par le CRTC en août dernier montrait une baisse moyenne de 28 % des prix de 2016 à 2018. Le prix mensuel moyen d'un forfait avec appels et messages textes illimités ainsi que 5 Go de données avait chuté de 35 %, selon le CRTC.

Notre dossier Élections Canada 2019

La semaine dernière, le Parti conservateur a promis de réduire le taux d’imposition de la première tranche de revenu imposable de 1,25 point de pourcentage d’ici quatre ans, pour une économie à terme de 444,51 $ pour un contribuable et de 850 $ pour une famille.

Le Nouveau Parti démocratique a promis pour sa part d’imposer des forfaits de données cellulaires illimitées et d’en plafonner les prix.

Autres questions sur le « blackface »

De nouveau questionné sur la controverse sur le blackface qui le suit depuis plusieurs jours, M. Trudeau a indiqué qu’il menait des rencontres avec des leaders communautaires pour obtenir « des perspectives profondes et importantes ».

Je sais que j’ai fait du mal à des personnes racisées, et c’est là que mon attention se concentre.

Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada

Moi, personnellement, je peux continuer à faire mieux, a-t-il dit.

Présent à l’événement à Brampton, le candidat libéral Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, a décrit Justin Trudeau comme un « champion de la diversité et de l’inclusion ».

J’ai beaucoup de respect pour lui, a déclaré M. Bains, de confession sikhe et qui porte le turban. Il a pris ses responsabilités, contrairement à d’autres chefs. Le candidat libéral faisait référence au chef conservateur Andrew Scheer qui, face à des propos homophobes, islamophobes et anti-francophones de certains de ses candidats, a déclaré qu'ils avaient toujours leur place dans son parti.

Justin Trudeau se trouvait dans la circonscription de Brampton-Sud, où la libérale Sonia Sidhu l’a emporté avec plus de 52 % des voix en 2015, devant le candidat conservateur (35 %).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique