•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux scientifiques en herbe s'envolent pour Abou Dhabi

Bruce Porter et Gavin Howells devant une murale à l'extérieur d'un bâtiment.

Bruce Porter et Gavin Howells, deux étudiants du secondaire au Yukon, s'envolent pour une exposition internationale de sciences à Abou Dhabi.

Photo : Dave Croft/CBC

Radio-Canada

Deux élèves du secondaire du Yukon participeront cette semaine à l'Expo-Sciences internationale d'Abou Dhabi, dans les Émirats arabes unis, où ils présenterons leurs expériences scientifiques èa d'autres jeunes scientifiques venus du monde entier.

« Ce n'est pas une compétition, mais une foire scientifique où les jeunes peuvent présenter leurs idées », mentionne Gavin Howells, élève du secondaire.

L'adolescent, qui s'est intéressé aux radiations émises par les téléphones cellulaires, s’y rendra en compagnie de Bruce Porter, un autre élève du Yukon. Tous les deux se sont inscrits pour se joindre à environ 2000 autres participants, originaires de plus de 50 pays.

Bruce Porter, dont le projet de science porte sur la présence de microplastiques dans le fleuve Yukon, se dit très excité à l'idée de rencontrer des jeunes d'ailleurs.

« La plupart des recherches que j'ai vues ne viennent pas d’Amérique du Nord pour mon sujet de projet. Je pense que ce sera vraiment intéressant de voir quelles idées ils ont. »

Des matières plastiques au fond d'un plan d'eau.

Les microplastiques sont répandus dans l'environnement, mais Bruce Porter dit qu'ils n'ont pas été étudiés dans l'eau douce du Yukon.

Photo : Associated Press / NOAA

Dans sa recherche, l'adolescent a effectué des tests à plusieurs endroits dans l'eau douce du Yukon. Il dit avoir constaté que davantage de microplastiques de trouvaient dans les zones à faible vitesse d’écoulement de l’eau.

« Cela m’a amené à croire qu’il y a un dépôt atmosphérique de microplastiques qui tombent sur l’eau et qui s’accumulent dans les zones à faible débit d’eau », explique Bruce Porter.

Il a également analysé des échantillons de neige, d’eau du robinet et de dépôts atmosphériques. « J’ai trouvé des microplastiques dans tout ça. J’ai donc beaucoup à raconter », dit-il.

Téléphones cellulaires et levures

Dans ses recherches sur les radiations des téléphones cellulaires en utilisant une souche spéciale de levure, Gavin Howells a, pour sa part, observé « une augmentation de la quantité de mutations après l’exposition de la levure au rayonnement des téléphones cellulaires ».

L'adolescent croit qu'il faut faire preuve de prudence dans l'utilisation des téléphones cellulaires jusqu’à ce que d’autres études se penchent sur le sujet. « Je pense que ça va faire partie de mes projets », dit-il.

Les deux adolescents admettent qu’il est parfois difficile de faire de la recherche au Yukon, où les ressources et l’expertise ne sont pas les mêmes qu’ailleurs.

« Il n’y a pas beaucoup de ressources ici. Il n’y a pas autant de gens qui savent toutes sortes de choses », affirme Bruce Porter.

Les deux jeunes disent néanmoins avoir reçu beaucoup d’aide et de soutien dans leur entourage au Yukon.

D'après les informations de Dave White

Grand-Nord

Recherche