•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix Emmy : sortie sur tapis rouge pour Game of Thrones et Veep

Un homme et une femme se regardent.

Une scène de l'épisode final de la série « Game of Thrones »

Photo : HBO

Agence France-Presse

Des vedettes venues d'aussi loin que Westeros et la Maison-Blanche fouleront dimanche le tapis rouge de la 71e édition des prix Emmy, où Le trône de fer (Game of Thrones) et Veep briguent leurs toutes dernières récompenses.

À elles deux, les séries estampillées HBO cumulent déjà 74 prix Emmy, l'équivalent des Oscar pour la télévision américaine, et devraient encore récolter de nouveaux prix pour leur dernière saison.

Malgré une saison finale du Trône de fer imparfaite, jugée même bâclée par certains admirateurs et admiratrices – qui ont organisé une pétition pour demander une nouvelle version –, ce sont les quelque 24 000 membres de l'Académie des Emmy qui votent.

La plupart des spécialistes d'Hollywood estiment que la saga médiévale et fantastique, pleine de sang et de fureur, raflera de nouveau la mise.

La façon dont elle s'est terminée a créé la polémique... mais cela démontre juste le poids de cette œuvre, a déclaré à l'Agence France-Presse Pete Hammond, expert des prix audiovisuels pour le magazine Deadline.

Je ne vois rien qui puisse rivaliser dans cette catégorie. C'est un rendez-vous télévisuel incontournable, relève-t-il.

Le trône de fer au sommet

Pour sa huitième et dernière saison, Le trône de fer, déjà la série la plus récompensée de l'histoire de la télévision américaine, a déjà reçu 10 prix Emmy le week-end dernier lors d'une première salve de prix remis dans des catégories créatives et techniques : effets spéciaux, accessoires, costumes, etc.

Il ne lui manque plus que trois statuettes pour dépasser son propre record de prix Emmy remportés au cours d'une seule édition.

Neuf des interprètes de la série dramatique, dont Emilia Clarke (Daenerys Targaryen), Kit Harington (Jon Snow) et Peter Dinklage (Tyrion Lannister), sont en lice. Tous sont d'ores et déjà assurés de monter sur scène aux côtés des autres vedettes mobilisées par les organisateurs pour la présentation de la soirée des Emmy, qui, cette année, se passe de maître de cérémonie.

Dans cette kyrielle de vedettes figureront aussi Gwyneth Paltrow, Michael Douglas et Julia Louis-Dreyfus, dont la performance de femme aux visées présidentielles dans Veep a été systématiquement récompensée aux Emmy, six fois de suite.

Satire de la vie politique américaine qui vient elle aussi d'achever sa dernière saison, Veep a été sacrée meilleure comédie en 2015, 2016 et 2017. Celle-ci n'avait pu concourir l'an dernier, la série ayant été suspendue pour laisser le temps à Julia Louis-Dreyfus de soigner un cancer du sein.

Attablée à un bureau, une femme visiblement ennuyée tient un combiné de téléphone dans la main.

Julia Louis-Dreyfus dans la télésérie « Veep »

Photo : Associated Press / Patrick Harbron

Si elle parvient à vaincre La fabuleuse Mme Maisel, une sérieuse concurrente produite par Amazon, la chaîne HBO a une chance de réussir le grand chelem dans les trois catégories phares, avec Chernobyl, qui part favorite du côté des miniséries. Les deux séries ont respectivement 20 et 19 nominations.

La fabuleuse Mme Maisel dépeint une femme au foyer juive qui se lance dans une nouvelle vie d'humoriste et fait scandale dans les années 1950, après avoir été trompée et laissée par son mari. L'année dernière, la série avait créé la surprise en raflant six prix au total, dont celui de la meilleure comédie.

Le succès de Chernobyl

Chernobyl, qui explore de l'intérieur la catastrophe nucléaire de 1986, a déjà raflé sept Emmy techniques, mais elle trouvera sur son chemin dimanche la série Dans leur regard, adaptation par Netflix de l'histoire véridique de cinq jeunes hommes noirs ou hispaniques accusés à tort d'un viol à New York, avec huit nominations.

Un homme en tenue antiradiations.

La minisérie « Chernobyl » est produite par HBO.

Photo : HBO

Une victoire de Chernobyl serait un coup de poignard dans le cœur de Netflix, car malgré sa puissance de frappe, la plateforme de vidéo à la demande part pour l'instant bredouille dans les trois grandes catégories des prix Emmy, estime Pete Hammond.

Côté comédie, c'est l'édition de la dernière chance pour Fleabag. Achetée par Amazon, la série britannique à l'humour noir et grinçant créée par Phoebe Waller-Bridge avait été totalement ignorée l'an dernier aux Emmy.

Mais la seconde saison a suscité un vif engouement, tout comme Waller-Bridge, qui en assure le rôle principal, mais qui a déjà prévenu qu'il n'y aurait pas de saison 3.

Petite déception pour The Big Bang Theory, la série comique de CBS championne des cotes d'écoute : elle ne compte qu'une nomination – pour la réalisation – alors que sa douzième et dernière saison s'est achevée en mai. En guise de consolation, la future plateforme de diffusion en continu HBO Max vient d'acquérir ses droits pour quelque 500 millions de dollars américains.

La cérémonie des prix Emmy débute à 17 h à Los Angeles (20 h, heure de l'Est).

Télé

Arts