•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jagmeet Singh promet de doubler le fonds d'aide pour catastrophes naturelles

Jagmeet Singh tient un document du NPD sur ses propositions en matière d'urgence climatique, en compagnie de deux personnes et tandis qu'on voit la rivière des Outaouais derrière.

Jagmeet Singh a fait sa conférence de presse en compagnie d'une résidente et d'entrepreneurs touchés par les récentes inondations à Gatineau.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Marc-Antoine Ménard

Le Nouveau Parti démocratique estime que le gouvernement fédéral devrait agir en amont des catastrophes naturelles pour en prévenir les effets. Il promet donc de rendre le Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes plus flexible, tout en l'augmentant de 2,5 milliards de dollars sur quatre ans.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a fait cette annonce dimanche matin au restaurant Noche Maya, dans la circonscription de Gatineau, un établissement qui a été touché par les inondations du printemps dernier dans la région. Était aussi présente Annie Castonguay, une résidente de Gatineau qui a vécu coup sur coup les inondations de 2017 et de 2019.

Elle a notamment raconté que son conjoint est en arrêt de travail depuis les dernières inondations. On est à la fin de l’été et il pense déjà au printemps suivant […] On m'a dit : pourquoi tu ne vends pas ta maison? Je peux bien essayer de la vendre […] elle ne va pas se vendre cette maison-là, donc je vais rester là, a dit Mme Castonguay.

M. Singh promet que les nouvelles sommes promises seraient rendues disponibles pour des projets d’infrastructure avant même qu’une catastrophe ne se produise.

Parce que ce qui se passe, c’est qu’on a une crise et on réagit après la crise. Ce qu’on veut faire, c’est de prévenir la crise [avant toute chose].

Jagmeet Singh, chef du NPD

Le chef du NPD estime que le programme annoncé en 2018 par le gouvernement libéral, doté de 2 milliards de dollars sur 10 ans, est trop complexe et limité. Il souligne que le fonds actuel met un poids supplémentaire sur les petites municipalités, en exigeant qu’elles financent la moitié des projets d’infrastructure, qui doivent avoir une valeur minimale totale de 20 millions de dollars.

Les villes qui sont plus petites, c’est difficile d’avoir le montant d’argent pour avoir accès à ces fonds, a illustré M. Singh, qui promet d'abaisser le seuil d'accès au fonds, tout en continuant de demander aux municipalités d'assumer la moitié de la facture.

Ce qu’on va faire, c’est vraiment d’avoir un fonds qui est accessible [...] et qui peut vraiment aider du monde.

Jagmeet Singh, chef du NPD

Jagmeet Singh promet aussi de travailler avec les gouvernements provinciaux sur les programmes de relocalisation de résidents, qui peinent à vendre leur maison pour déménager.

Dans une déclaration transmise aux médias, le Parti libéral affirme que son plan actuel fonctionne. Partout au pays, des communautés reçoivent des fonds en compensation du coût élevé de construction et de renforcement de protections afin de les rendre plus sûres. Nous avons un bilan fort et un plan solide, et nous offrons le soutien adéquat quand les communautés en ont le plus besoin, c’est-à-dire dès maintenant, affirme le porte-parole Joe Pickerill.

Plus largement, Jagmeet Singh inscrit les mesures annoncées dimanche dans le plan du NPD pour lutter contre les changements climatiques, qu’il qualifie de « plus audacieux » que celui du Parti libéral. Les néo-démocrates visent une réduction de 38 % des émissions de gaz à effet de serre, par rapport à leur niveau de 2005, d’ici 2030, contre 30 % de réduction pour les libéraux.

Lorsqu’on lui demande ce qui différencie le NPD du Parti vert, qui promet de son côté une réduction de 60 % des émissions, Jagmeet Singh répond que les néo-démocrates ont des positions plus solides quant à la défense du droit à l’avortement et à l’aide aux travailleurs.

M. Singh a tenu sa conférence de presse en compagnie notamment du candidat néo-démocrate dans Gatineau, Éric Chaurette, un géographe détenteur d’une maîtrise en environnement.

Notre dossier Élections Canada 2019

Gatineau est une circonscription à l’humeur changeante, depuis une dizaine d’années. Représentée par le bloquiste Richard Nadeau de 2006 à 2011, elle a été emportée par la vague orange en 2011, avec l’élection de la néo-démocrate Françoise Boivin. En 2015, le libéral Steven MacKinnon a obtenu près de 54 % des voix, loin devant Mme Boivin (26,6 %).

M. MacKinnon fait face cette année à un front environnemental. Outre M. Chaurette du NPD, la candidate du Bloc québécois, Geneviève Nadeau, a agi comme porte-parole du mouvement STOP oléoduc. Elle est aussi la fille de l’ex-député bloquiste de la circonscription. Le Parti vert du Canada est représenté par Guy Dostaler, qui vient du domaine de la construction et se dit intéressé par les mesures éco-énergétiques.

De son côté, le Parti conservateur du Canada est représenté par la conseillère municipale Sylvie Goneau, aussi directrice générale de l’Association des journaux régionaux.

Politique fédérale

Politique