•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Refuge Pageau espère que l'orignal Hope survivra à l'automne 2019

Orignal femelle

Hope a été remise en liberté par le Refuge Pageau d'Amos en décembre 2017.

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran, vidéo Refuge Pageau

Piel Côté

Le Refuge Pageau d'Amos espère que Hope, la jeune femelle orignal orpheline, remise en liberté en novembre 2017 survivra à l'automne 2019.

Pour cette femelle, qui a fait un séjour au Refuge Pageau, il s'agit de son premier automne en liberté alors que la chasse est ouverte autant aux femelles qu'aux mâles cette année.

Les chasseurs pourront l'identifier avec l'étiquette orange, apposée sur son oreille gauche.

Le codirecteur du Refuge Pageau, Félix Offroy, est conscient que la période de chasse 2019 pourrait lui être fatale.

Il aimerait néanmoins que Hope puisse survivre encore quelques années.

Nous sommes en Abitibi-Témiscamingue et c'est notre réalité, souligne-t-il.

Quelqu'un pourrait l'abattre même s'il avait l'intention de l'épargner, parce qu'elle pourrait être loin ou encore pas du bon côté, mais ce que l'on dit est que si vous la voyez, laissez-la passer, ajoute M. Offroy.

Le président du Club chasse et pêche d'Amos, Clément Gignac, croit que les chasseurs sauront respecter cette loi non écrite, celle de ne pas chasser un animal portant une identification spéciale.

C'est difficile de rejoindre tous les chasseurs, mais avec la publicité qui se fait, c'est plus gênant d'arriver avec une bête qui porte une étiquette, donc je crois que les gens vont respecter ça, mentionne M. Gignac.

Il y a toujours des gens qui ne respectent pas grand-chose, il y a encore des braconniers parmi les chasseurs, même si ce n'est pas la majorité, ajoute-t-il. Par contre, il peut arriver parfois, avec la nervosité et même si ce n'est pas de la mauvaise volonté qu'une femelle soit tuée dans une mauvaise année ou que Hope soit abattue parce que le chasseur n'a pas vu l'étiquette.

Abitibi–Témiscamingue

Faune et flore