•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival Venus met les artistes féminines et non binaires sous les projecteurs

CD211876-46C0-407D-8FA5-39996FEF0B0C

Charlotte Cardin est à l'affiche du FVenus Fest dimanche soir sur la scène de l'Opera House, à Toronto (archives).

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Radio-Canada

Un événement consacré aux artistes féminines et non binaires ne cesse de gagner en popularité auprès des musiciennes qui veulent évoluer dans ce milieu souvent encore largement dominé par les hommes. Pour la 3e année consécutive, le Festival Venus bat son plein à l'Opera House dans l'est de la Ville Reine.

Le Festival Venus est né du constat des inégalités dans l'industrie musicale où peu de femmes et de personnes non binaires ont l'occasion de présenter leur musique au public, explique la fondatrice et musicienne Aerin Fogel.

Il y a des inégalités salariales entre les genres, le manque de représentation des femmes dans l’industrie, ce n’est pas seulement sur scène. Dans les coulisses, c’est la même chose, il y a un véritable manque de femmes artistes dans l’industrie musicale et l’accès est difficile, explique Aerin Fogel.

Une femme aux cheveux courts dans l'ambiance tamisée d'une salle de concert.

La musicienne Aerin Fogel a fondé le Festival Venus pour donner davantage de place aux femmes et aux personnes non binaires sur la scène de l'industrie musicale.

Photo : Radio-Canada

Je remarquais et en parlant avec mes collègues et amis qu’il y avait beaucoup de défis pour les femmes et les personnes non binaires dans l'industrie musicale.

Aerin Fogel, fondatrice du Festival Venus

Selon elle, moins de 12 % des programmations des festivals de musique nord-américains comptent des femmes.

Une artiste sur scène qui chante avec un pianiste.

Une artiste lors d'une répétition avant un concert samedi.

Photo : Radio-Canada

L'artiste HanHan (Haniely Pableo de son vrai nom) déplore que peu de musiciennes ont accès à des plateformes sur lesquelles partager leurs créations.

Il y a beaucoup de musiciennes femmes et non binaires, mais nous manquons de plateformes pour partager et exposer notre talent et notre musique. Il y a un problème d’accessibilité, estime-t-elle.

On a besoin de ce type de festival qui nous est consacré, sinon l’accès est difficile.

HanHan, artiste
Une chanteuse .

L'artiste HanHan (Haniely Pableo) considère le festival Vénus comme une plateforme essentielle pour se produire davantage sur la scène musicale qui est difficile d'accès, selon elle.

Photo : Radio-Canada

Des préjugés qui ont la peau dure

La musicienne inuk Riit, qui répond au nom de Rita Claire Mike-Murphy à la ville, considère que les femmes font l'objet de nombreux préjugés du côté de la gent masculine.

Nous avons déjà vécu des moments très difficiles, même pendant des tests de sons, lorsque nous travaillions avec un homme. J’ai déjà eu l’impression que certains se disaient qu’on ne savait pas ce qu’on voulait et ce qu’on faisait. Ce n’est pas comme ça avec tous, mais il y a certainement un sentiment d’inégalité et de préjugés, a-t-elle déclaré.

Comme artiste j’aime parler des abus causés par des hommes aux femmes et j’ai déjà reçu tellement d’insultes de la part d’hommes à cause de ça.

Riit, artiste

Des initiatives similaires commencent toutefois à émerger au pays comme Slut Island à Montréal, Femme Wave à Calgary et plus récemment DIY Spring à Ottawa et Bricks and Glitter à Toronto.

Mais selon un sondage mené par Radio-Canada en août, au Québec, la moyenne des artistes et des groupes entièrement féminins aux festivals reste de 23 % cette année.

Le Festival Venus comprend par ailleurs des ateliers et des tables rondes, notamment pour expliquer aux artistes indépendantes comment naviguer et évoluer dans l'industrie.

Le festival, qui a débuté vendredi, se termine dimanche avec notamment le concert de la chanteuse québécoise Charlotte Cardin.

Avec les informations de Charlotte-May Mondoux Fournier et Camille Feireisen

Toronto

Musique