•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Clap de fin pour le 102e Concours international de labour

Des gens marchent sur un champs avec beaucoup de chapiteaux.

Le Concours international de labour et l’exposition rurale ont attiré la foule, y compris les politiciens qui sont venus y faire campagne.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Radio-Canada

Après cinq jours d’activités, le 102e Concours international de labour (CIL) et l’exposition rurale ont pris fin samedi dans le secteur Verner de Nipissing Ouest, en Ontario. Même si le bilan exhaustif n’a pas encore été établi, les organisateurs parlent déjà d’un vrai succès, qui n'a d'ailleurs pas manqué d'attirer les politiciens en campagne électorale.

Tout s’est passé comme sur des roulettes, se réjouit Carole Lafrenière-Noël, responsable des communications du CIL.

L’organisation indique qu’il y a toujours un flot constant de visiteurs, que plusieurs activités ont été très populaires et surtout que la météo a toujours été clémente.

Une femme avec un chapeau sous le soleil dans un festival.

Carole Lafrenière-Noël est la responsable des communications du Concours international de labour.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Honnêtement, moi je n’ai reçu que des commentaires positifs. On est vraiment impressionnés, je pense qu’on a relevé ce défi gigantesque haut la main. Il y a des gens qui travaillaient très fort, mais ils le faisaient pour leur communauté et ça paraît, ajoute Carole Lafrenière-Noël.

Opération séduction réussie?

La Municipalité de Nipissing Ouest souhaitait également profiter de l’événement pour tenter d’attirer des visiteurs pour venir s’établir à Nipissing Ouest au moment de leur retraite.

Je n’ai même pas de doute que les gens, s’ils ont eu l’occasion de venir ici, de rencontrer des gens, d’avoir du plaisir, ils ont vécu notre joie de vivre et qu’il y en a qui vont venir s’installer ici où les maisons sont très abordables, tout est à 5 minutes de distance, croit Carole Lafrenière Noël.

La bénévole Jocelyne Robineau rapporte avoir rencontré beaucoup de gens venus de différentes régions. C’est très impressionnant. Je trouve que ça rassemble beaucoup de monde, dit-elle.

Un homme portant un chapeau.

Samuel Montas est un visiteur et résident de Verner, en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Les efforts des bénévoles, venus de Verner ou de Nipissing Ouest, ont été soulignés par des visiteurs.

La surprise, c’est l’organisation, le nombre de bénévoles qui s’impliquent dans l’événement. Les gens de Verner ont vraiment mis le paquet pour recevoir les gens de l’extérieur, témoigne Samuel Montas, un résident de Verner et visiteur du CIL.

Pour la tenue de l’événement, des bénévoles ont eu la tâche titanesque de transformer un champ de près de 405 hectares en un véritable village capable d’accueillir 80 000 visiteurs et exposants de partout en Amérique du Nord, comprenant des réseaux d’aqueduc, d’électricité, des chapiteaux, et des parcs de stationnement.

L’an prochain, le flambeau sera repris par la municipalité ontarienne de Kawartha Lakes, qui sera chargée d’accueillir le 103e Concours international de labour.

Maxime Bernier en campagne

Après le passage de nombreuses personnalités politiques qui se sont rendues à Nipissing Ouest à l’occasion du coup d’envoi du CIL, le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a choisi de faire campagne samedi au Concours international de labour malgré son opposition au système de la gestion de l’offre qui ne fait pas l’unanimité dans la communauté agricole canadienne.

Maxime Bernier en train de donner une entrevue dehors dans un festival agricole.

Maxime Bernier s’est affiché en compagnie de son candidat pour Nipissing Ouest, Mark King, pour séduire des électeurs.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

On veut voir un système juste et équitable pour tous les agriculteurs. Ce sont juste les producteurs de lait, de poulet et d’œufs qui profitent du système socialiste de cartel de la gestion de l’offre. Tous les autres producteurs œuvrent sur un marché libre. Ce qu’on dit aux producteurs pour avoir leur appui, c’est qu’ils font de bons produits. Je veux qu’ils soient capables d’exporter leurs produits à travers le monde, a déclaré M. Bernier.

L’une de ses promesses est d’améliorer le Programme fédéral des travailleurs étrangers temporaires, auquel ont recours plusieurs agriculteurs pour embaucher de la main-d’œuvre.

Actuellement, le délai est trop long. Ça prend jusqu’à 8-9 mois pour avoir l’autorisation d’avoir des travailleurs temporaires étrangers [...] Nous, on veut réinjecter de l’argent pour s’assurer qu’on ait des fonctionnaires à Ottawa qui traitent les dossiers plus rapidement, indique-t-il.

Maxime Bernier s’est affiché en compagnie de son candidat pour Nipissing Ouest, Mark King, pour séduire des électeurs.

Selon des sondages de la Commission aux débats des chefs, la circonscription nord-ontarienne qui comprend une partie de la municipalité de Nipissing Ouest est l’une des cinq circonscriptions canadiennes où un candidat du Parti populaire a une véritable possibilité d’être élu lors des prochaines élections fédérales.

Avec les informations de Bienvenu Senga

Nord de l'Ontario

Agriculture