•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Winnipeg pourrait bientôt être équipée d'un drone

Un agent de la GRC fait voler un drone.

Actuellement, 17 forces policières au pays, dont la GRC et le Service de police de Toronto, ont adopté la technologie de drones.

Photo : Fournie par la Police provinciale de l'Ontario

Radio-Canada

Le Service de police de Winnipeg souhaite se doter d'un drone pour l'aider dans les enquêtes et les opérations de sauvetage.

À la demande du Service de police de Winnipeg, la Ville de Winnipeg a lancé un appel d’offres pour l’achat d’un drone ou système d’aéronef téléguidé.

Les entreprises intéressées ont jusqu'au 1er octobre pour soumettre leur offre.

La police souhaite utiliser ce drone pour l'aider notamment dans la sécurité routière et les opérations de sauvetage.

« Nous pouvons faire des choses avec un drone que nous ne pouvons pas faire actuellement », affirme le porte-parole de la police de Winnipeg, Rob Carver.

L'appel d'offres précise que le drone doit entre autres être muni de caméras vidéo et d’imagerie thermique et de technologie GPS. Le drone pourrait aussi être équipé d’un haut-parleur pour aider par exemple la police à guider une personne perdue.

M. Carver souligne que le but premier du drone sera les opérations de recherche et de sauvetage et la reconstruction de collisions routières, et non la surveillance.

« Et si c’était le cas, il faudrait le même genre d’autorisation judiciaire que pour toute forme de surveillance », dit-il.

Préoccupations

L’utilisation des drones soulève cependant les inquiétudes d'experts en justice pénale.

Bronwyn Dobchuk-Land, professeure au département de justice pénale de l’Université de Winnipeg, craint une tendance des services de police vers la collecte et l’analyse de données, et le suivi des activités des personnes qui ont eu des démêlés avec le système de justice pénale.

« Il y a beaucoup de raisons de croire que la police voudra utiliser cette technologie pour faciliter la surveillance et la collecte d’informations », dit-elle.

Mme Dobchuk-Land se demande si l’achat d’un drone est la meilleure façon de répondre aux préoccupations concernant la criminalité et la sécurité.

Une fois le drone acheté, le Service de police de Winnipeg publiera plus d’information et organisera une séance d'information publique, affirme M. Carver.

À l'heure actuelle, 17 forces de police au Canada, y compris la Gendarmerie royale du Canada, disposent de drones.

Avec les informations de Cameron MacLean

Manitoba

Prévention et sécurité