•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une journée 100 % locale à Sept-Îles

Des gens dans un marché public.

Un bon nombre de personnes se sont déplacées sous la «tente jaune» de Sept-Îles pour se procurer des produits locaux.

Photo : Radio-Canada

Dereck Doherty

La Table bioalimentaire Côte-Nord organise une journée 100 % locale samedi, au marché public de Sept-Îles, dans le but de mettre en valeur les produits alimentaires de proximité.

Le principe, c’est qu’on veut encourager les gens à acheter local pendant le mois de septembre, souligne l’agent de projet à la Table bioalimentaire Côte-Nord, Stéphane Broue.

L'effort s'inscrit dans la mouvance du Défi 100 % local qui, depuis quelques années, vise à sensibiliser les Québécois à consommer davantage de produits locaux, de Gatineau à Gaspé, en passant par Saguenay.

Selon M. Broue, il est possible de consommer exclusivement localement, même sur la Côte-Nord, bien qu’il s’agisse d’un réel défi. Il suffit d’ajuster son panier pour y inclure davantage d’aliments nord-côtiers comme les fruits de mer, les œufs locaux et la chicoutai, entre autres.

Stéphane Broue dans un marché public, sous une tente jaune.

Stéphane Broue, agent de projet à la Table bioalimentaire Côte-Nord

Photo : Radio-Canada

Sandra Blais, propriétaire de la ferme maricole Purmer, abonde dans le même sens. Selon elle, les Nord-Côtiers sont plus intéressés à retracer d’où leurs produits sont issus pour s’assurer de leur qualité.

Si les gens locaux commencent à s’approprier nos produits de niche, ça fait boule de neige, croit-elle. Elle est d'avis que les meilleurs ambassadeurs pour les produits nord-côtiers sont les gens habitent la région.

Mme Blais souhaite profiter de cette journée pour montrer aux Septiliens comment apprêter les produits qu'elle met sur le marché, dont les algues. Le marché public, c'est un bel endroit pour que les gens de Sept-Îles viennent voir. Selon elle, plus les gens encouragent les agriculteurs de leur milieu, plus l'offre sera diversifiée.

Sandra Blais dans un marché public.

Sandra Blais, propriétaire de la ferme maricole Purmer

Photo : Radio-Canada

Promouvoir le développement

La Table bioalimentaire Côte-Nord a pour mission de promouvoir le développement, la mise en valeur et la commercialisation des produits bioalimentaires de la Côte-Nord, a pour sa part expliqué son directeur, Marc Normand.

C’est sûr que les défis sont nombreux, a-t-il reconnu, citant en exemple le transport des denrées et les relations restaurateurs-producteurs. Bien que les sols et le climat nord-côtiers posent leur lot de contraintes chez les agriculteurs, les produits issus de la mer, entre autres, viennent compenser, selon lui. C’est très diversifié comme produits, mais comme enjeux aussi.

Selon M. Normand, la population est mieux sensibilisée à la présence et à la diversité de produits locaux que la région de la Côte-Nord peut offrir. On a souvent l’impression qu’il y a peu de choses qui se cultivent alors qu’au contraire, il y en a de plus en plus.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton

Côte-Nord

Consommation