•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés de la réserve faunique La Vérendrye en grève

Pancarte indiquant l'entrée dans la Réserve faunique La Vérendrye.

L''entrée nord de la réserve faunique la Vérendrye.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Les employés de la Réserve faunique La Vérendrye entament 5 jours de grèves à partir de samedi.

Ils rejoignent leurs collègues de 13 autres réserves de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

Le mouvement de protestation qui concerne plus de 500 employés vise à dénoncer le blocage des négociations pour le renouvellement de leur convention collective.

La question salariale est au cœur du mouvement de protestation puisque les employés sont insatisfaits des augmentations prévues, soit 5 % sur 5 ans.

La présidente régionale du syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ-AT), Nathalie Garvin (GUEURVEN) dit que 4 employés sont concernés par cette grève en Abitibi-Témiscamingue.

Je ne crois pas que ça va déranger les citoyens. Ça peut nuire un petit peu aux chasseurs qui ont réservé des forfaits de chasse ici en région, dit-elle. Par contre ailleurs où on a de grandes réserves, là, ça va nuire et ce qu’on souhaite c'est de mettre la pression sur la Sépaq afin qu'elle revoie son offre salariale.

Les employés vont observer un piquet de grève à l'entrée nord de la réserve.

Par ailleurs, le syndicat des employés de la Sépaq accuse la partie patronale de prévoir le recours à des briseurs de grève. Une mise en demeure a été envoyée à l'employeur.

Abitibi–Témiscamingue

Relations de travail