•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une capsule de prévention des agressions à caractère sexuel sera réalisée à Rouyn-Noranda

Trois jeunes jouent dans une pièce de théâtre

Loralee Legault, Jeanne Marquis et Laurence Therrien lors de la présentation de la pièce de théâtre « J’aurais dû »

Photo : Gracieuseté, Renée-Maude Robin

Emily Blais

Le Centre d'aide et de prévention des agressions à caractère sexuel de Rouyn-Noranda reçoit un montant de 4 000 $ de la Ville et plus de 2 000 $ du ministère de la Santé et des Services sociaux pour ce projet.

Vendredi, à l'occasion de la Journée d'action contre la violence sexuelle faite aux femmes, trois élèves de l'école secondaire d'Iberville ont présenté une pièce de théâtre à la population. La capsule vidéo sera inspirée de la pièce qu'elles ont elles-mêmes écrite et interprétée. La pièce avait d'abord été présentée lors du concours Secondaire en spectacle.

Laurence Therrien, Loralee Legault et Jeanne Marquis parlent notamment de préjugés et de l'état d'esprit d'une victime qui pense à dévoiler ce qui lui est arrivé.

« Souvent on parle de la jeunesse comme étant blasée, souvent leur écran, mais moi je vois une jeunesse vraiment à l'affût des problématiques qui ont une voix et quelque chose à dire. Et nous c'était notre priorité quand on a entendu leur pièce, c'est de leur donner cette voix-là, cette opportunité-là pour que la population puisse la voir et l'entendre », explique Mélanie St-Pierre, intervenante communautaire au Point d'appui.

Deux femmes devant une affiche du Point d'appui

Renée-Maude Robin et Mélanie St-Pierre, intervenantes communautaires au Point d'appui.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

La vidéo sera déployée sur les réseaux sociaux, avec le Regroupement québécois des Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS).

« Quand on en a parlé avec les filles, on leur a même proposé d'envoyer cette vidéo-là dans des centres comme le nôtre ailleurs au Canada, ceux qui interviennent avec les femmes en français », indique Renée-Maude Robin, intervenante communautaire au Point d'appui.

La capsule sera réalisée avec les trois comédiennes, Dominic Leclerc, Pascal Binette et le Point d'appui.

« Ce qu'on aurait envie de dire aux gens c'est peut-être d'avoir une sensibilité particulière envers les dévoilements qu'ils peuvent recevoir. De conserver cette sensibilité-là le plus longtemps possible et dans toutes les sphères de leur vie parce qu'un dévoilement d'une agression à caractère sexuelle ça peut nous venir à tout moment sans qu'on s'en attende », ajoute Renée-Maude Robin.

Abitibi–Témiscamingue

Agression