•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

500 employés de la Sépaq en grève durant la chasse

Le reportage de Marie Maude Pontbriand

Photo : getty images/istockphoto / ricardoreitmeyer

Radio-Canada

500 employés de la Sépaq sont en grève depuis samedi matin dans 13 réserves fauniques du Québec. Ils demandent de meilleurs salaires. La Sépaq assure que les réserves fauniques demeurent ouvertes et que les réservations seront honorées, mais que certains services ne sont pas offerts.

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) demande aux clients de s'enregistrer à l'avance puisque le service d'accueil sera limité.

Pour les chasseurs, l'organisme ne peut garantir les services de chambre froide dans tous les établissements visés. Le service de chien de sang, l’enregistrement du gibier à la sortie et le prêt d'équipement en libre-service pourraient aussi être inaccessibles.

Les chasseurs sont aussi invités à se procurer leur permis de chasse avant l'arrivée.

La FédéCP satisfaite

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs du Québec (FédéCP) est satisfaite des services offerts par la Sépaq dans les circonstances.

On sent vraiment qu'avec les annonces qui ont été faites, notamment pour les compensations et le plan de contingence, les chasseurs vont pouvoir bénéficier de leur période de chasse. Ça, c'est une bonne nouvelle. Il n'y a pas de séjour annulé, se réjouit Mme Vadnais, directrice générale adjointe à la FédéCP.

L'accès au treuil, traineau, palan, c'est des services qui vont demeurer effectifs parce que c'est souvent des services que les gens vont s'occuper eux-mêmes, précise Stéphanie Vadnais.

Une employée de la SEPAQ manipule de la viande.

Les chasseurs devront s'organiser seuls lorsqu'ils voudront entreposer leur viande dans les congélateurs.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Briseurs de grève ?

Le syndicat des employés de la Sépaq indique que des employés syndiqués seront sur le qui-vive afin d'éviter le recours à de la main-d'œuvre de remplacement.

Le syndicat reproche à la direction d'avoir recours à des agents de la protection de la faune pour assurer le travail de certains employés. Une mise en demeure a d'ailleurs été envoyée vendredi à la partie patronale.

On avait des indications qu'il y avait des gens qui avaient été embauchés comme guide de chasse, de gens qui sont entrés sur l'Île d'Anticosti qui ne font pas partie de l'accréditation, souligne le président général du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, Christian Daigle

Aujourd'hui, nous sommes sur le terrain, on va faire les validations. Il y a des enquêteurs au ministère du Travail qui sont disponibles si nous avons des preuves.

Christian Daigle, président général du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec
Une mobilisation a lieu samedi dans la réserve faunique des Laurentides.

Une mobilisation a lieu samedi dans la réserve faunique des Laurentides.

Photo : Radio-Canada

La Sépaq répond que le plan de contingence qui vise à remplacer les employés en grève respecte les conditions du Code du travail. Son porte-parole, Simon Boivin souligne que seuls les cadres remplaceront les employés.

Les négociations entre le syndicat des employés et la direction sont rompues depuis mercredi.

Québec

Chasse et pêche