•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Commission ontarienne des droits de la personne dévoile sa politique contre le profilage racial

Une femme parle dans le cadre d'une conférence de presse.

Renu Mandhane, commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne. (archives)

Photo : Radio-Canada / Oliver Walters

Radio-Canada

La Commission ontarienne des droits de la personne a dévoilé sa politique visant à lutter contre le profilage racial, vendredi. Il s’agit de la première politique du genre au pays.

La Commission ontarienne des droits de la personne a déclaré que le profilage racial dans l'application de la loi était profondément préjudiciable. Selon elle, les méthodes des policiers nuisent aux communautés noires, autochtones et autres groupes racialisés.

La nouvelle politique ainsi que les recommandations ont été présentées vendredi lors de la réunion des membres de l'Association des chefs de police de l'Ontario et ont été accueillies favorablement.

Le président de celle-ci, Paul Pederson, a indiqué que ce genre de politiques aidaient les corps policiers à aller de l’avant.

Dans cette nouvelle politique visant à éliminer le profilage racial, on retrouve des recommandations sur la reconnaissance du problème de profilage racial, la collecte de données sur les contrôles policiers et la transparence des différents corps policiers. Il est également conseillé aux officiers de porter des caméras portatives sur leurs uniformes.

Le Service de police d’Ottawa (SPO) n’a pas réagi officiellement au rapport. Le SPO a lui-même mis en place des mesures pour éviter les situations préjudiciables.

Depuis 2013, on y regroupe des données sur les contrôles routiers afin de s’assurer que les cas de profilage racial ne soient pas en hausse.

Le SPO a aussi embauché son premier chef noir, Peter Soly. Ce dernier entrera en poste à la fin du mois d’octobre.

Avec les informations de Gilles Taillon

Ottawa-Gatineau

Droits et libertés