•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avis d'ébullition pour l'ensemble de la Ville de Sherbrooke

Un père et sa fille pousse un chariot rempli de bouteilles d'eau.

Des citoyens se procurent des bouteilles d'eau à la suite de l'émission d'un avis d'ébullition.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un avis d'ébullition est entré en vigueur vendredi après-midi pour l'ensemble de la Ville de Sherbrooke, et ce, pour une durée indéterminée.

Les citoyens et les citoyennes doivent faire bouillir l’eau du robinet pendant une minute avant de la consommer.

La Direction de la santé publique rappelle qu'il faut également utiliser de l'eau bouillie pour laver les aliments consommés crus, préparer des biberons et des aliments pour les bébés, se brosser les dents et préparer des glaçons.

La Ville de Sherbrooke indique avoir détecté la bactérie E. coli dans des échantillons en procédant à des examens de routine.

La contamination a été découverte dans l'une des cellules du réservoir J.-M.-Jeanson où l'eau est accumulée avant d'être distribuée vers les clients du réseau.

La proportion de contamination est à un point élevé que c’est quasi impossible. C’est pourquoi on est à la recherche de ce qui a pu se passer.

Caroline Gravel, directrice du service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke

La Ville procède à de nouveaux échantillonnages pour valider les analyses déjà obtenues. Les résultats préliminaires seront connus samedi à 9 h et les résultats officiels seront dévoilés à 11 h.

Il faut comprendre que 24 h plus tôt, notre eau était en parfaite condition et il y avait zéro contamination. Donc, on s’explique mal pourquoi en 24 h on a une contamination dans notre réservoir, explique Caroline Gravel.

Décontamination en cours

La Ville a expliqué en conférence de presse que le taux de chlore a été augmenté dans le réseau pour décontaminer les conduites d'eau.

On alimente maintenant avec la cellule du réservoir qui n’est pas contaminée. Puisque ça prend 24 h [pour] avoir les résultats, ça fait 24 h si l’eau est contaminée qu’elle se promène dans le réseau, alors on n'a pas le choix de lancer un avis d’ébullition, souligne Caroline Gravel.

Dans un communiqué, la Ville indique que la santé publique et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont été avisés de la situation.

Estrie

Santé publique