•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jagmeet Singh réaffirme son appui à l'industrie automobile

Le chef de parti est derrière un lutrin accompagné de quelques députés.

Jagmeet Singh a effectué un arrêt à Windsor accompagné de Tracey Ramsey, Brian Masse et Cheryl Hardcastle.

Photo : Twitter/ Jagmeet Singh

Rose St-Pierre

De passage dans le Sud-Ouest de l'Ontario, le chef du Nouveau Parti démocratique est venu appuyer les trois candidats sortants. Jagmeet Singh a réitéré ses priorités pour la région : soutenir les travailleurs de l'industrie automobile, repenser les accords de libre-échange et faciliter l'accès à la propriété.

La visite de M. Singh à Windsor, vendredi soir, survient quelques jours après le passage remarqué de Justin Trudeau dans la région. Inquiets pour l'avenir de leur industrie, plusieurs travailleurs s'étaient déplacés pour écouter le chef du Parti libéral.

Jagmeet Singh a réitéré que des accords de libre-échange plus justes et des règles plus sévères pour les géants automobiles préserveraient les emplois de l'industrie.

Plus tôt dans la matinée, M. Singh s'est aussi entretenu sur le sujet sur les ondes de CBC. Des décisions ont été prises pour éroder le secteur manufacturier et vous pouvez clairement blâmer les libéraux et les conservateurs pour cela, a-t-il déclaré.

Cette année encore, lorsqu'un incitatif a été mis en place pour encourager les Canadiens à acheter des véhicules électriques, le seul véhicule électrique fabriqué au Canada — fièrement fabriqué à Windsor — a été exclu, a déploré le chef du NPD. Ce n'est que lorsque les néo-démocrates ont répliqué que les libéraux l'ont changé.

Jagmeet Singh soutient que les candidats néo-démocrates du Sud-Ouest de l'Ontario, dont Tracey Ramsey, Cheryl Hardcastle et Brian Masse, ont joué un rôle important pour ajouter la Chrysler Pacifica à cet incitatif.

Racisme systémique

Le chef du NPD a aussi profité de son passage à Windsor pour rencontrer des jeunes de diverses origines ethniques afin de discuter des moyens de lutter contre le racisme.

En entrevue à Radio-Canada, M. Singh est revenu sur la controverse provoquée par la publication d'une photo de Justin Trudeau en brownface et blackface.

Il faut porter l’attention sur les gens qui sont touchés. Il y a beaucoup de gens qui ont fait face à de grands défis à cause de la couleur de leur peau. Il faut toujours penser à eux, a-t-il déclaré.

Une lutte pour Windsor-Ouest

Lundi, Justin Trudeau a fait une apparition devant des centaines de personnes lors d'un rassemblement partisan accompagné de Chrystia Freeland, ministre sortante des Affaires étrangères et Sandra Pupatello, ancienne ministre du gouvernement McGuinty et candidate dans Windsor-Ouest.

Les libéraux souhaitent récupérer cette circonscription acquise aux néo-démocrates depuis près de 20 ans. Mme Pupatello soutient d’ailleurs qu’un vote pour le Parti libéral pourrait favoriser les travailleurs manufacturiers.

Mais l’attrait marqué des libéraux pour la région n’inquiète pas Jagmeet Singh. Je pense que la population comprend l’importance d’avoir quelqu’un qui veut se battre pour eux. Les gouvernements libéraux et conservateurs ont toujours priorisé le fait de rendre la vie plus facile pour les plus riches. Mais ils ont rendu la vie plus difficile pour les travailleurs, s’est-il défendu.

Le candidat au poste de premier ministre a également fait allusion à son enfance à Windsor. Dans son autobiographie, Jagmeet Singh avait d’ailleurs dévoilé une enfance et une adolescence marquées par l'intimidation et un abus sexuel.

Élections fédérales

Politique