•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 600 travaux de l'Hôpital pour enfants Jim-Pattison

Cory Miller, Carrie Dornstauder et Ron Siemens en conférence de presse.

De gauche à droite : Le vice-président de l'Autorité de santé de la Saskatchewan, Corey Miller, la directrice du département de santé maternelle et infantile, Carrie Dornstauder, et le directeur par intérim en pédiatrie, Ron Siemens, confirment que des centaines de personnes travaillent d'arrache-pied pour coordonner les services en vue de l'ouverture de l’Hôpital pour enfants Jim-Pattison, à Saskatoon.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les responsables de l’Hôpital pour enfants Jim-Pattison disent devoir corriger 600 éléments liés à des défauts de conception dans l'hôpital en vue d'améliorer la sécurité de l’établissement d’ici l’arrivée de ses premiers patients, le 29 septembre prochain.

Les médecins et les membres du personnel ont repéré les éléments à corriger au sein de l’hôpital.

Au fur et à mesure de la formation de nouvelles équipes, de plus en plus de problèmes étaient repérés, indique la directrice du département de santé maternelle et infantile, Carrie Dornstauder.

Cette dernière souligne que bon nombre des changements peuvent être apportés avant l'arrivée des premiers patients, soit dans moins de 10 jours.

D'autres éléments exigent plus de travail, mais l’équipe de l’Hôpital se dit prête à recruter du personnel supplémentaire pour compléter le tout.

J'ai hâte de venir en aide aux enfants de la Saskatchewan à compter de 6 heures, le 29 septembre, lance le responsable du département de pédiatrie par intérim, Ron Siemens.

La semaine dernière, des pédopsychiatres ont sonné l'alarme. Ils ont relevé plus d'une douzaine de défauts dans la conception de l'établissement pouvant engendrer des risques pour la sécurité.

L’hôpital Jim-Pattison dispose du premier laboratoire du sommeil en Saskatchewan consacrée à la pédiatrie.

L’urgence pédiatrique dispose de 10 chambres individuelles, dont 2 pour les patients souffrant de troubles mentaux.

Photo : Radio-Canada

En point de presse, l'Autorité de santé de la Saskatchewan et l'Hôpital Jim-Pattison ont confirmé que des centaines de personnes travaillent d'arrache-pied pour coordonner les services en vue de l'ouverture de l’hôpital.

La présidente de l'Académie canadienne de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, la Dre Jana Davidson, félicite les pédopsychiatres et les responsables de l’Autorité d'être intervenus dans le dossier.

Elle considère que la configuration des lieux peut avoir un effet important sur la santé mentale et la sécurité des patients, en particulier auprès des enfants atteints de maladie mentale.

Répondre [aux besoins des enfants] fait partie de ce que les hôpitaux doivent faire pour assurer la sécurité de leur établissement, explique Jana Davidson.

Dans une lettre adressée à l’Autorité de la santé de la Saskatchewan, un groupe de pédopsychiatres avait notamment soulevé que des équipements dangereux étaient rangés dans des armoires non verrouillées.

Avec les informations de Jason Warick et d'Omayra Issa

Saskatchewan

Établissement de santé