•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aider les jeunes à faire face à leur anxiété pourrait réduire leur dépendance au vapotage

Une femme fume une cigarette électronique.

L'usage de cigarettes électroniques peut être à l'origine de l'apparition de symptômes de maladies pulmonaires, prévient Santé Canada.

Photo : Reuters / Ronen Zvulun

Radio-Canada

De nombreux jeunes qui utilisent la vapoteuse et la cigarette électronique le font pour réduire leur anxiété, affirme la médecin en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, qui encourage fortement les parents à suggérer à leurs adolescents d'autres outils pour les aider à faire face au stress.

Après huit décès aux États-Unis, et le cas d’un jeune Ontarien qui s'est retrouvé aux soins intensifs, la Dre Henry anticipe une flambée de complications médicales liées à cette pratique en Colombie-Britannique.

Tout en exhortant le gouvernement fédéral à empêcher les mineurs de mettre la main sur ces appareils, elle invite les parents à discuter avec leurs enfants du besoin qu'ils ressentent de vapoter.

Une femme fume une cigarette électronique.

Aux États-Unis, on a diagnostiqué des maladies respiratoires liées au vapotage chez plus de 500 personnes.

Photo : ICI Radio-Canada

Un nombre croissant d’adolescents utilisent des produits de vaporisation dont certains ont des cartouches contenant à peu près la même quantité de nicotine qu'un paquet de 20 cigarettes.

On ne sait vraiment pas ce qu'on inhale dans nos poumons, dit Dre Henry, ajoutant que les vapoteuses et les cigarettes électroniques étaient à l'origine conçues pour aider les fumeurs adultes à arrêter de fumer.

La nicotine et les autres produits chimiques qu'ils contiennent peuvent avoir des effets négatifs sur le développement du cerveau des adolescents.

Avec les informations de CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Santé