•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Antigone représentera le Canada pour l'Oscar du meilleur film international

Une jeune femme regarde vers la droite.

Antigone, de Sophie Deraspe

Photo : Courtoisie du TIFF

Radio-Canada

C’est le film Antigone, de la réalisatrice québécoise Sophie Deraspe, qui aura l’honneur de représenter le Canada dans la course à l’Oscar du meilleur film international.

Le film a également obtenu dimanche le prix du meilleur long métrage canadien lors de la clôture du 44e Festival international du film de Toronto (TIFF).

Sophie Deraspe dit être soufflée par cette vague de reconnaissance que reçoit son film. On est à peine redescendus de la bulle d'amour que reçoit Antigone à Toronto que voilà que le Canada nous choisit pour aller représenter le pays aux Oscars, a-t-elle affirmé en entrevue avec Catherine Richer, pour Le 15-18.

Il s'agit du tout début du parcours pour le film, qui devra être sélectionné parmi ses concurrents à l'international pour apparaître sur la courte liste de l'Académie des arts et des sciences du cinéma pour l'Oscar du meilleur film.

La cinéaste se dit toutefois encouragée par les réactions que suscitent son film. Il y a eu une réaction très vive de la part des Américains et du public international, une réaction du cœur. Les gens ont vibré avec le film et ça se sentait.

Antigone, présenté en première mondiale au TIFF, adapte de façon contemporaine la tragédie grecque de Sophocle.Le quatrième long métrage de Sophie Deraspe raconte l’histoire d’une adolescente québécoise d’origine maghrébine vivant à Montréal avec sa grand-mère, sa sœur et ses deux frères. Elle est une première de classe, une jeune fille comme une autre, à l’âge des premières amours. Mais un jour, son frère aîné, Étéocle, est abattu gratuitement par un policier trop nerveux, et le cadet, Polynice, est arrêté et menacé d'expulsion du territoire. Antigone décide alors de tout risquer pour l’aider à s’évader.

Pour trouver qui camperait ses personnages, la réalisatrice Sophie Deraspe a fait un « casting sauvage », cherchant des actrices et acteurs non professionnels pour incarner les différents rôles.

Quelque 850 candidats et candidates ont répondu à son appel. Ça lui a permis de former cette famille algérienne, mais aussi de recruter ceux et celles qui participeraient, tant dans la rue que sur Internet, au mouvement de révolte suscité par l’incarcération d’Antigone. Ces groupes adolescents tiennent en quelque sorte dans le scénario la place du chœur, comme on en trouve dans les pièces du théâtre grec antique.

Nahéma Ricci, l’interprète du rôle-titre, a été nommée au TIFF dans la catégorie Rising Stars (étoiles montantes).

Le choix du Canada pour les Oscars revient à un comité pancanadien composé de 26 personnes représentant les principaux organismes gouvernementaux et associations de l’industrie cinématographique nationale.

Antigone a été sélectionné parmi 16 films soumis au comité.

La réalisatrice Sophie Deraspe devra maintenant attendre jusqu'au 16 décembre pour savoir si son film fera partie de la courte liste de 10 longs métrages choisis parmi l'ensemble des films reçus par l'Académie des arts et des sciences du cinéma. Parmi cette liste, cinq titres seront officiellement mis en nomination le 13 janvier 2020. La 92e soirée des Oscars aura lieu le 9 février prochain.

Selon Téléfilm Canada, 61 pays ont déjà soumis leur candidature pour le meilleur film international.

Le film Antigone prendra l'affiche au Québec en novembre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Cinéma

Arts