•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Rimouski invite à voter pour le parti susceptible de prendre le pouvoir

Le maire Marc Parent est assis à une table lors d'une entrevue.

Le maire Marc Parent croit que Rimouski bénéficierait d'un député fédéral qui appartiendrait au parti au pouvoir.

Photo : Radio-Canada

Marie-Christine Rioux

Le maire de Rimouski invite les électeurs de Rimouski–Neigette–Témiscouata–Les Basques à élire un député du parti politique qui risque le plus de se retrouver au pouvoir. Marc Parent estime que les projets de Rimouski ont plus de chance de se réaliser lorsque le député élu a un lien direct avec le parti qui compte le plus de députés.

Selon lui, ce constat s'applique en politique fédérale et provinciale.

Je constate, à titre de maire, que Rimouski se trouve à l'occasion pénalisée par le fait qu'on est toujours dans l'opposition, aussi bien au niveau fédéral que provincial.

Marc Parent, maire de Rimouski

Il cite en exemple le retrait du projet de prolongement de l'autoroute 20 du Plan québécois des infrastructures (PQI), alors que des montants importants ont été octroyés pour la construction de l'autoroute 85.

Une décision politique, dit-il, puisque ce secteur de l'ouest du Bas-Saint-Laurent était représenté par le parti au pouvoir à l'échelle provinciale, soit le Parti libéral du Québec, lorsque l'annonce de la troisième phase de construction de l'autoroute 85 a été prononcée.

Le gouvernement provincial a toutefois promis, la semaine dernière, de remettre de dossier de l'autoroute 20 dans ses priorités.

Route 132

Le prolongement de l'autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Le Bic n'est pas encore fait. (archives)

Photo : Radio-Canada

Marc Parent invite les Rimouskois à prendre en considération cette dynamique politique, mais préfère ne pas cibler un parti en particulier.

Je n'ai pas l'intention de me prononcer sur le parti qui représente le mieux les intérêts de Rimouski. [...] La ville de Rimouski étant toujours dans l'opposition, on perd de belles opportunités.

Marc Parent, maire de Rimouski

En janvier dernier, le maire de Rimouski, Marc Parent, a invité le député néo-démocrate de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Guy Caron, à se présenter sous la bannière libérale lors des prochaines élections fédérales.

La proposition avait été rejetée sur-le-champ par le député.

Guy Caron parle, debout, à la Chambre des communes.

En janvier dernier, le député sortant de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Guy Caron, a refusé la proposition du maire de Rimouski de se présenter sous la bannière libérale.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Guy Caron est candidat pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) pour une sixième fois dans la circonscription cette année.

Il affronte la candidate du Parti libéral du Canada (PLC), Chantal Pilon, le candidat du Bloc québécois (BQ), Maxime Blanchette-Joncas, la candidate du Parti conservateur du Canada (PCC), Nancy Brassard-Fortin, et le candidat du Parti populaire du Canada, Pierre Lacombe.

Avec les informations de Louis Lessard

Bas-Saint-Laurent

Politique fédérale