•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comité d'accueil pour le ministre Charette à Sherbrooke

La porte-parole de La planète s'invite à l'université, Léa Ilardo devant une banderole sur laquelle est inscrit « Contre le pipeline gazoduq ».

La porte-parole de La planète s'invite à l'université, Léa Ilardo.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Proulx

Radio-Canada

Une trentaine de personnes ont manifesté devant l'hôtel Delta vendredi matin. Ils formaient un « comité d'accueil » pour le ministre de l'Environnement du Québec, Benoît Charette.

Ce dernier est de passage à Sherbrooke dans le cadre d'une tournée de consultation pour l'élaboration du Plan d'électrification et de changements climatiques.

Les manifestants voulaient lui demander de « tourner le dos aux énergies fossiles polluantes », dont le projet Gazoduq/GNL Québec.

C'est un projet incohérent. C'est du gaz extrait de l'Ouest canadien issu de la fracturation hydraulique, un procédé qui est ultra polluant et qui ferait augmenter les gaz à effets de serre du Québec de manière pas possible. Dans un contexte de crise climatique, c'est totalement incohérent. C'est un gouvernement qui se veut vert et qui promet de faire des efforts dans la lutte contre les changements climatiques. C'est un projet qui ne doit pas voir le jour, croit la porte-parole du collectif La planète s’invite à l’Université, Léa Ilardo.

Le ministre Charette a discuté brièvement les manifestants à son arrivée à l'hôtel. Il n'était pas fermé à s'entretenir avec eux de manière plus formelle après sa rencontre.

Des gens d'affaires, des représentants d'organismes et élus municipaux de la région participent à l'atelier de travail du ministre. Les députés François Bonnardel, Geneviève Hébert et Gilles Bélanger sont également sur place.

Des manifestants avec des banderoles sur lesquelles est inscrit : La planète en grève, l'Estrie se mobilise et Contre le pipeline Gazoduq.

Une trentaine de personnes ont formé un comité d'accueil pour la visite du ministre de l'Environnement, Benoît Charette à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Proulx

Estrie

Changements climatiques