•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

28 incidents graves en 3 mois dans les hôpitaux manitobains

Une personne malade sur un lit d'hôpital. On ne voit que son poignet et son tube de soluté.

Pendant une période de trois mois, 28 incidents causant des blessures graves et la mort de trois patients ont été répertoriés dans les hôpitaux manitobains.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le ministère de la Santé signale, dans son dernier rapport trimestriel, 28 incidents graves, dont trois ont provoqué la mort, ayant eu lieu dans les hôpitaux manitobains entre le 1er avril et le 30 juin 2018.

Parmi les incidents figurent des diagnostics incorrects, des chutes de patient et des temps d’attente allant jusqu’à 18 heures en salle d’urgence avant de recevoir un traitement. 

Les incidents ont eu lieu à travers la province, mais le nom des hôpitaux n'est pas mentionné.

Certains des 28 incidents :

  • Un bébé a été soumis à deux procédures invasives, un drain thoracique et un cathéter central, sans sédation ni antidouleur. 

  • Un patient a dû attendre 18 heures dans la salle d’urgence et un grand nombre de jours avant de voir un spécialiste pour recevoir le diagnostic de la bactérie mangeuse de chair. Il a ensuite été envoyé en salle d'opération d’urgence pour l'amputation d'une jambe. 

  • Un patient a été envoyé en soins palliatifs après un diagnostic de cancer erroné.

  • Un nourrisson de 1 mois a fait une crise cardiaque, alors qu’il avait été mis en attente par l’équipe néonatale qui le transportait d’un poste de soins infirmiers en milieu rural dans une zone urbaine. Les infirmiers avaient été appelés à s’occuper d’un autre cas. 

  • Un patient atteint de démence errait dans les couloirs en criant et est entré dans la chambre d’un autre malade. Ce dernier l'a poussé et a subi plusieurs fractures. 

C’est difficile de lire les rapports [au sujet de ces incidents] parce qu'ils touchent des personnes. Ce sont de vraies personnes derrière chacun de ces cas, et ils ont une famille, dit la directrice du Manitoba Institute for Patient Safety, Laurie Thompson.

On sait quel est l’impact de ces situations sur les gens, ajoute-t-elle. Parfois, elles ont abouti à la mort des patients. Chaque cas doit être pris en compte sérieusement pour voir ce qui a été mal fait et comment éviter que ces choses ne se reproduisent à l'avenir.

Le rapport de chacun des incidents sera fourni aux familles, accompagné d’excuses, affirme Laurie Thompson.

Nous espérons pouvoir tirer des leçons de ces tragédies, dit-elle.

La première Journée mondiale de la sécurité des patients s'est déroulée le 17 septembre.

Avec les informations de Erin Brohman, CBC News

Manitoba

Établissement de santé