•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Imagerie médicale : les conservateurs promettent de mieux équiper les hôpitaux

Un patient est allongé pour passer un examen au scanner par résonance magnétique.

Le Parti conservateur estime que les Canadiens attendent trop longtemps avant de pouvoir passer un examen d'IRM.

Photo : iStock

Valérie Boisclair

Les dépenses du gouvernement Trudeau ont mis à mal le système de santé publique, selon Andrew Scheer, qui a annoncé vendredi matin qu’un gouvernement conservateur investirait 1,5 milliard de dollars d'ici quatre ans pour acheter de nouveaux appareils d’imagerie médicale.

En renouvelant l’inventaire d’appareils d’imagerie par résonance magnétique (IRM) et de tomodensitométrie (TDM), qui permet notamment de générer des images 3D des organes, des os, des tissus et des vaisseaux sanguins, le Parti conservateur entend mettre un terme aux longs temps d’attente pour les examens diagnostiques.

« Des centaines de milliers de Canadiens sont obligés de s’absenter du travail, dans l’attente d’un examen important, et c’est inacceptable », a déclaré Andrew Scheer, de passage à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Le déficit laissé par le gouvernement Trudeau […] vient menacer l’accès aux soins de santé et aux programmes sociaux dont vous dépendez.

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur

« Cette annonce doit permettre aux fournisseurs de soins de santé de tout le pays d’offrir des services de qualité avec la fine pointe de la technologie » tout en désengorgeant les listes d’attente, a-t-il ajouté.

Andrew Scheer, qui a annoncé la veille qu’il comptait faire passer le crédit d’impôt pour les aînés à 1 000 $, assure que l’ajout de nouveaux appareils bénéficiera à ces derniers, « qui sont le plus susceptible d’avoir recours au système de santé ». La population canadienne vieillit de plus en plus et la demande pour ces examens va continuer à augmenter, selon le chef conservateur.

Notre dossier Élections Canada 2019

Selon le directeur parlementaire du budget, il en coûtera effectivement 1,525 milliard de dollars au Trésor public d’ici la fin d’un éventuel premier mandat conservateur pour ajouter ou remplacer les appareils d'imagerie médicale.

Malgré ces dépenses, le chef conservateur entend maintenir les transferts en santé et en services sociaux faits aux provinces. « Juste avant la campagne électorale, je me suis engagé auprès des Canadiens. J’ai écrit une lettre à tous les premiers ministres [provinciaux] du pays pour leur garantir qu’un nouveau gouvernement conservateur maintiendra et augmentera ces transferts », a-t-il déclaré.

Le chef conservateur n'a pas détaillé comment ces augmentations de transferts d’Ottawa vers les provinces seraient fixées. Des ententes avec chacune d'entre elles seraient nécessaires afin que cet engagement se concrétise. Les provinces, qui sont compétentes en matière de santé, pourront compter sur des subventions « stables et prévisibles », a indiqué le chef conservateur.

Politique fédérale

Politique