•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apprivoiser le hockey sur demi-glace chez les joueurs novices

Les joueurs de hockey de 7 et 8 ans ne jouent plus sur une patinoire complète cette saison.

Deux joueurs de hockey attendent que l'arbitre dépose la rondelle sur la patinoire.

Deux jeunes joueurs de hockey lors d'une mise en jeu pendant un match.

Photo : Radio-Canada

Jonathan Jobin

C'est une petite révolution dans le monde du hockey mineur. Les joueurs de la catégorie novice, âgés de 7 et 8 ans, jouent maintenant sur une demi-patinoire, une décision imposée par Hockey Canada.

Comme tout changement, cette décision crée des questionnements et des réticences chez certains parents, notamment dans le secteur d'Aylmer. L'Association de hockey mineur a organisé une rencontre cette semaine pour expliquer la nouvelle philosophie aux parents inquiets.

Mon garçon est 2e année novice. Il part d'une saison en pleine glace à cette année en demie. Je me demande s'il va être prêt [à revenir sur la grande surface] l'an prochain, dit Patrick Bergevin, un père de famille qui a assisté à la rencontre.

Marc Tessier partageait ces craintes : Mon enfant connaît ses zones, son attaque [dans l'ancien système]. Tout ce qu'il faisait avant, il aime ça. Il n'est pas confortable avec la décision parce qu'il ne connaît pas le hockey demi-glace.

Le vice-président de l'Association d'Aylmer, Guillaume Couillard, mentionne que la réticence provient surtout des parents d'enfants qui ont déjà joué sur la grande patinoire. Il ajoute toutefois que la plupart des parents comprennent la décision et ne démontrent pas une très grande réticence une fois que le projet leur est expliqué en détail.

Un homme est en entrevue avec Radio-Canada.

Le vice-président de l'Association de hockey mineur d'Aylmer, Guillaume Couillard.

Photo : Radio-Canada

Je suis moi-même père de jumeaux qui sont 2e année novice. Ils étaient un peu déçus d'aller jouer sur demi-glace. Mais, après les avoir vu jouer, j'ai tout de suite vu les avantages qui sont incroyables sur la possession de rondelle, le maniement et même le plaisir, mentionne M. Couillard.

Le président de Hockey Outaouais, Pierre Montreuil, ajoute que toutes les associations étaient bien préparées à la mise en place du nouveau format.

Tous les entraîneurs-maîtres ont suivi des formations dans les derniers mois et sont responsables de la mise en application. Ça se déroule bien avec les leçons pour les prochaines semaines et les matchs suivront ensuite, précise M. Montreuil.

Pourquoi jouer sur demi-glace?

La décision d'instaurer le demi-glace dans les catégories novices vise à développer davantage les habiletés des joueurs avant de les faire jouer sur une grande patinoire. Hockey Canada n'a rien inventé avec cette méthode. De nombreuses fédérations européennes et les États-Unis font jouer leur joueur sur une moitié de patinoire, jusqu'au niveau atome dans certains cas.

Il faut se rappeler que les novices pèsent la moitié du poids des hockeyeurs adultes. Il est normal qu'ils jouent sur une plus petite surface, souligne Guillaume Couillard.

De nombreux sports mettent de l'avant le même type de stratégie, notamment le soccer, le baseball et le tennis.

L'entraîneur des Olympiques de Gatineau, Éric Landry, a expérimenté le hockey demi-glace en Europe. Ses deux fils ont joué de cette façon alors qu'ils vivaient en Suisse.

Je crois que c'est une excellente alternative. On voit les joueurs plus proches des batailles. Ils sont obligés de prendre l'information pour se défaire d'un joueur ou gagner une bataille et aller dans l'espace libre. On ne voit pas de coast-to-coast comme c'est trop souvent le cas, précise Landry.

Un entraîneur parle à son joueur au banc de son équipe.

L'entraîneur des Olympiques de Gatineau, Éric Landry, donne ses instructions à ses joueurs pendant un match.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Tout le monde a son temps de jeu et les jeunes ont le temps de faire des erreurs. Ça laisse place au développement et c'est la bonne voie!

Éric Landry, entraîneur des Olympiques de Gatineau

Son fils, Manix Landry, qui jouera sa 2e saison avec les Olympiques à seulement 16 ans, a développé ses habiletés quand il jouait novice et atome dans ce système. On peut comparer avec mon frère qui a commencé à jouer au hockey ici. Il est plus sur le 200 pieds et avec de la vitesse. Moi, je suis meilleur dans les espaces restreints. C'est plus facile de faire des jeux pour moi, raconte Manix Landry.

Tu as plus souvent la rondelle. Ça m'a appris à manier la rondelle et avoir des habiletés. Je suis plus agile. Je trouve que c'est une très bonne chose.

Manix Landry, attaquant des Olympiques de Gatineau
Un joueur de hockey patine sur la glace.

L'attaquant des Olympiques de Gatineau, Manix Landry.

Photo : Gracieuseté surlevif.net / Olympiques de Gatineau

Les responsables de Hockey Outaouais et des associations mineures ont bon espoir que la nouvelle méthode sera adoptée rapidement.

Le plus grand véhicule pour vendre le demi-glace va vraiment être quand ils vont voir le produit sur la glace. Ils vont voir que leur enfant a du plaisir et qu'ils s'améliorent rapidement, conclut Guillaume Couillard.

La nouvelle philosophie vient toutefois avec d'autres défis pour les associations. La méthode du demi-glace crée deux fois plus d'équipes novices pour un club comme Aylmer. C'est un véritable casse-tête logistique pour les horaires de matchs.

L'Association recherche aussi deux fois plus d'entraîneurs qualifiés pour encadrer ces équipes.

Ottawa-Gatineau

Hockey