•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les écosystèmes de Québec valent 1,1 G$ selon une étude

Un lac et un ciel bleu.

Le lac Demers, situé au nord de Québec.

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

Érik Chouinard

Combien rapporte un arbre dans la région de Québec? Jérome Dupras, professeur à l'Université du Québec en Outaouais, et son équipe viennent en quelque sorte répondre à ce genre de question dans leur étude commandée par la Communauté métropolitaine de Québec.

Par le biais de l'organisme Ouranos, la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) a mandaté Jérome Dupras et son équipe à mettre une valeur financière sur le capital naturel des écosystèmes de la région afin de bonifier et d'alimenter leurs démarches et leurs projets.

Dans son étude, celui qui est aussi connu en tant que bassiste dans le groupe Les Cowboys Fringants a estimé que ce capital naturel se chiffre à 1,1 milliard $ chaque année.

En ajoutant la quantité de carbone stocké dans les écosystèmes, qui ne peut pas être calculée annuellement, ce chiffre monte à près de 20 milliards de dollars.

Le premier avantage d'une telle étude c'est de dire qu'économie et environnement ne sont pas opposés, souligne Jérome Dupras.

Jérome Dupras derrière un lutrin.

Jérome Dupras, professeur au Département des sciences naturelles de l'UQO et chercheur à l'Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) présente son étude à l'Édifice André P. Boucher.

Photo : Radio-Canada / Érik Chouinard

Les services écosystémiques

Pour arriver à ce constat, le chercheur et son équipe ont considéré 14 services fournis par les écosystèmes. L'idée c'est de montrer que la nature offre plusieurs bénéfices souvent sous-estimés , affirme le professeur.

Il donne en exemple des services de santé publique qu'offrent les milieux naturels, que ça soit pour en améliorant la qualité de l'air ou en régularisant le climat. On peut aussi penser à la protection qu'offre une canopée contre les îlots de chaleur, ajoute M. Dupras.

Donc par exemple, pour comprendre la valeur totale d'un arbre, un chercheur doit considérer l'ombrage qu'il apporte, l'air qu'il filtre, la pollution qu'il absorbe, le sol qu'il retient et l’inondation qu'il peut aider à prévenir.

Valeur annuelle des services écosystémiques évalués dans l'étude :

  • La production agricole (47 millions $)
  • L'approvisionnement en eau (172 millions $)
  • Le récréotourisme (22 millions $)
  • La prévention des inondations (99 millions $)
  • Le contrôle de l'érosion (15 millions $)
  • La régulation du climat et stockage du CO2 (11 millions $)
  • L’amélioration de la qualité de l'air (8 millions $)
  • Le traitement des polluants (56 millions $)
  • La décomposition et l'apport de nutriments aux plantes (75 millions $)
  • La biodiversité (600 millions $)
  • Le contrôle des espèces envahissantes et nocives (8 millions $)
  • L'esthétisme du paysage (5 millions $)
  • La production forestière ligneuse (5 millions $)
  • La production forestière non ligneuse (2 millions $)

Calcul complexe

Il a été impossible pour l'équipe de Jérome Dupras, de s'assurer de tout prendre les facteurs en compte de leur étude. C'est un peu la pointe de l'iceberg, on a travaillé avec les données qui sont disponibles, explique le professeur, avouant que les chiffres pourraient sans doute être plus élevés.

Par contre, pour lui, l'important n'est pas d'avoir la valeur la plus fidèle, mais bien de pouvoir fournir des indicateurs pour pousser la réflexion lors l'élaboration de programmes et de projets, permettant une certaine analyse coûts-avantages.

Il faut identifier la valeur économique des écosystèmes pour faire la comparaison avec les infrastructures bâties, remarque le professeur.

Dans les dernières années, M. Dupras et d'autres chercheurs ont déjà réalisé ce même genre d'étude dans d'autres villes. Il affirme que déjà leurs résultats ont eu des impacts sur certaines décisions et ont permis d'alimenter l'argumentaire en faveur de la protection des milieux naturels.

Québec

Faune et flore