•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Biométhanisation : entente de 100 M$ entre Énergir et la Ville de Québec

Esquisse du projet de centre de biométhanisation

Le centre de biométhanisation sera aménagé sur le site de la station de traitement des eaux usées de la baie de Beauport.

Photo : Ville de Québec

Jean-François Nadeau

Énergir confirme qu'elle s'engage à acheter tout le gaz naturel renouvelable qui sera produit par la future usine de biométhanisation de Québec au cours des 20 prochaines années.

La Ville de Québec et Énergir ont signé jeudi après-midi une entente qui pourrait rapporter à terme jusqu'à 100 millions de dollars à la capitale.

« Quand on parle d'économie circulaire, de récupérer ce qui aurait été un déchet, de le transformer en énergie carboneutre et renouvelable, je trouve ça magique », affirme la présidente et chef de la direction d'Énergir, Sophie Brochu.

Récupération importante

Le centre de biométhanisation de Québec permettra de récupérer les boues usées et les déchets alimentaires pour les transformer en gaz naturel renouvelable et en fertilisant.

Il pourra traiter annuellement plus de 180 000 tonnes de boues municipales et de résidus alimentaires. Toutefois, pour que la Ville puisse toucher le maximum de revenus, il faudra que les citoyens participent, prévient le maire.

« Il faut que la population embarque, collecte à la maison les résidus alimentaires pour alimenter le centre de biométhanisation. Si on n'alimente pas, on ne produira pas de gaz et Energir va nous payer uniquement ce qu'on produit », explique Régis Labeaume.

Selon la Ville, l'entente permettra de faire passer les revenus engendrés pour le fonctionnement du centre de biométhanisation d'un million à cinq millions de dollars par année.

L’ouverture du centre de biométhanisation est prévue en 2022.

Québec

Environnement