•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'immigration en tête de la liste d'épicerie de Lehouillier

Hôtel de vile de Lévis

Hôtel de vile de Lévis

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Jean-François Nadeau

Le maire de Lévis affirme que réduire les barrières à l'immigration devrait figurer en tête des priorités des partis politiques fédéraux. Gilles Lehouillier a présenté sa liste de demandes dans le cadre de la campagne électorale fédérale.

Le politicien affirme ne pas comprendre pourquoi l'immigration, une façon de réduire la pénurie de main-d'oeuvre, ne fait pas encore l'objet d'annonces de la part des chefs.

Gilles Lehouillier rappelle que les besoins en main-d'oeuvre sont criants autant dans sa ville que dans l'ensemble des régions du pays.

« On trouve curieux que la main-d'oeuvre soit un thème mis sous le paillasson jusqu'à maintenant dans la campagne électorale fédérale, alors que notre développement économique en dépend directement. Notre produit intérieur brut en dépend directement », soutient Gilles Lehouillier.

L'administration municipale demande aux formations politiques fédérales de s'engager à simplifier les démarches d'immigration, à raccourcir les délais de traitement des demandes et à créer d'un nouveau programme de visa de travail saisonnier pour l'industrie touristique.

Ferme Chapais

Lévis demande également aux chefs des partis fédéraux de s'engager à céder les terrains de la ferme Chapais, à la Ville, pour la somme symbolique d'un dollar. Ces terres appartiennent à Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Gilles Lehouillier souhaite y aménager un parc public, un centre de recherche, une érablière et un lieu pour la tenue de grands événements. La superficie de la propriété représente près de la moitié de la superficie des plaines d'Abraham.

« On veut y implanter le plus gros et le plus beau jardin communautaire en milieu urbain au Québec », mentionne Gilles Lehouillier.

Le pont de Québec et le pont Pierre-Laporte en soirée.

Le pont de Québec et le pont Pierre-Laporte en soirée.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Pont et 3e lien

Sans surprise, le maire réclame que tous les partis s'engagent à ce que le pont de Québec redevienne la propriété du gouvernement fédéral.

Il souhaite aussi que les autres chefs adoptent la position du conservateur Andrew Scheer concernant le financement du 3e lien.

« On demande aux autres partis de se compromettre de la même façon à l'égard du 3e lien que l'a fait monsieur Scheer. La position conservatrice est très claire. Ils veulent participer financièrement à la réalisation du 3e lien », rappelle Gilles Lehouillier.

Deux petits avions stationnés à proximité d’un hangar à l’aérodrome de Pintendre

L’aérodrome de Pintendre.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Aérodrome de Pintendre

Dans le dossier de l'aérodrome de Pintendre, le maire souhaite que le gouvernement fédéral se montre davantage à l'écoute des collectivités. Il réclame que l'autonomie des municipalités soit reconnue en matière de réglementation des usages sur leur territoire.

La Ville de Lévis tente depuis des années de faire cesser les activités de parachutisme à l'aérodrome de Pintendre. L'administration municipale a été déboutée devant les tribunaux.

Gilles Lehouillier demande que les propriétaires des aérodromes se soumettent à une consultation publique dès qu'ils entendent modifier l'usage de leurs installations.

« Il y a une différence quand on obtient un permis pour 4, 5 vols dans une journée et qu'on ajoute ensuite le parachutisme et qu'on passe à 25-30 vols dans une journée, c'est une énorme différence dans l'usage », affirme-t-il.

Chantier naval Davie à Lévis

Chantier naval Davie à Lévis

Photo : Radio-Canada

Le maire répète enfin sa demande aux partis politiques fédéraux d’inclure le chantier naval Davie dans la Stratégie nationale de construction navale canadienne.

Politique fédérale

Politique