•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traverse Matane–Côte-Nord : un nouvel incident « impardonnable », selon Bonnardel

Le flanc du traversier

Le Saaremaa

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschenes

Radio-Canada

Un bris à la rampe d'embarquement du quai de Godbout, sur la Côte-Nord, causé par l’impact du traversier Saaremaa I est une « situation impardonnable », affirme le ministre québécois des Transports, François Bonnardel.

Selon le ministre, l’accident serait dû à un manque de communication entre le capitaine et l’officier. Il évoque une erreur humaine et un système de communication qui semblait ne pas fonctionner .

À cette question d'un journaliste en conférence de presse : Ce n’est pas parce que le bateau n’est pas adapté au quai de Godbout?, le ministre a répondu : pas du tout.

Ce texte a été modifié. Dans une version précédente, il était indiqué que le ministre rappelait que le navire Saaremaa I n'était pas du tout adapté pour le quai de Godbout.

Un événement exaspérant

De son côté, le député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, s’est dit exaspéré par ce nouveau bris à la traverse, qui n’en est pas à son premier incident.

Il en a profité pour réitérer que la campagne de promotion touristique et le programme de dédommagement des passagers de la traverse, promis il y a plusieurs mois par le ministre des Transports, se font toujours attendre

[Il faut] qu’il y ait un plan de dédommagement des gens qui ne peuvent pas traverser, on l’attend depuis décembre 2018. [Il y a] un plan de promotion touristique, que le ministre Bonnardel nous a promis en février, que l’on attend toujours.

Plan rapproché de M. Bérubé, la tête inclinée.

Pascal Bérubé, député péquiste de Matane-Matapédia et chef du troisième groupe d’opposition, en juin 2019, à l’Assemblée nationale

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Pascal Bérubé est aussi d’avis que le gouvernement a tardé à agir dans ce dossier. Il rappelle qu’une enquête de la vérificatrice générale avait déjà été réclamée en février et déplore que la diffusion de l’émission d’Enquête sur la saga du F.-A.-Gauthier ait été nécessaire pour que la CAQ demande une enquête.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a reçu un rapport de la Société des traversiers du Québec concernant cet accident et fait savoir qu’il n’enverra pas d’enquêteurs sur place. Pour le BST, il s’agit d’un incident de classe 5, soit le plus faible échelon. Il sera comptabilisé pour des fins statistiques.

La STQ confirme que des réparations sont en cours. Les travaux à la rampe d'embarquement devraient permettre une reprise du service dimanche. La direction de la traverse indique toutefois que cette information sera confirmée samedi.

Côte-Nord

Transports