•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de Toronto coupable d’agression sexuelle

Dessin artistique d'une salle d'audience de palais de justice, quatre hommes dont un juge assis à un bureau surélevé.

Rendu artistique : on y voit (de gauche à droite) l'avocat de la couronne Peter Scrutton, l'avocat de la défense Gary Clewley, le juge Philip Downes lisant son jugement et l'accusé Christopher Heard.

Photo : Pam Davies

Radio-Canada

Christopher Heard a été reconnu coupable de deux chefs d'accusation d'agression sexuelle un an après qu’on eut ordonné un nouveau procès pour son dossier.

En novembre 2015, le policier a agressé sexuellement une femme de 25 ans après l'avoir fait monter dans son autopatrouille pour la raccompagner chez elle à Toronto.

Il s'agissait de la deuxième fois qu'il agressait une femme pendant qu'il est en service au cours de la même année, selon l'Unité des enquêtes spéciales qui a mené l'enquête.

Le juge Philip Downes vient de rendre son jugement, après la tenue du second procès, qui a eu lieu en juin dernier.

Le policier accusé Christopher Heard (archives).

Le sergent Christopher Heard (archives)

Photo : CBC

En octobre 2018, le juge Tamarin Dunnet avait ordonné un nouveau procès après que la couronne eut fait appel d'un jugement qui innocentait Christopher Heard.

Les deux victimes ont rapporté que le sergent Heard leur avait caressé l’intérieur de la cuisse lorsque celles-ci se trouvaient dans son autopatrouille.

Les deux femmes ont dit avoir accepté d’être raccompagnées chez elles par celui-ci parce qu’il était un policier.

Christopher Heard s’est défendu en qualifiant les dénonciations de fausses, exagérées et motivées par une haine de la police.

Il s'est aussi adressé à la cour durant son témoignage. Il a expliqué qu'il a voulu s'assurer de la sécurité des deux victimes et leur offrir un retour sécuritaire à la maison.

Le juge a rejeté cette défense.

Je ne crois pas que ces deux femmes aient profité d’avoir été dans une autopatrouille pour faussement accuser monsieur Heard d’agression sexuelle en raison d’une position vindicative contre la police, a affirmé Philip Downes.

Le juge a plutôt affirmé que les plaintes des deux femmes ont été faites après l'agression sexuelle qu'elles ont vécue aux mains de Christopher Heard

Plus de détails à venir...

Toronto

Crimes et délits