•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michel Nadeau : profession théâtre

Le metteur en scène et comédien Michel Nadeau.

Le metteur en scène et comédien Michel Nadeau.

Photo : Vincent Champoux

Anne-Josée Cameron

Au coeur de la création théâtrale québécoise depuis plus de 30 ans, le comédien et metteur en scène Michel Nadeau raconte le parcours qui l'a mené du Conservatoire d’art dramatique de Québec à la direction artistique du théâtre La Bordée, en passant par la controverse soulevée par Kanata en 2018.

C'est au Collège de Lévis que Michel Nadeau découvre le théâtre.

« C'était la fin des années 70, la fin du Flower Power, raconte Michel Nadeau. On voulait changer le monde. Je voulais apporter quelque chose de mieux.  »

C'est donc à travers le théâtre qu'il décidera de changer le monde.

Il étudie au Conservatoire d’art dramatique de Québec, puis à Paris, à l'École Jacques Lecoq.

« La pédagogie de Jacques Lecoq est une inspiration du Conservatoire de Québec et mon professeur Marc Doré parlait de cette école en France, se souvient-il. À ma sortie, je ne travaillais pas beaucoup alors j'ai fait une demande de bourse pour aller étudier à Paris. J'y ai passé deux ans. »

Michel Nadeau dans un café près de chez vous

Théâtre Niveau Parking

De retour à Québec, Michel Nadeau intègre le Théâtre Niveau Parking (TPN), créé par des camarades du Conservatoire.

« Il y avait Josée Deschênes, Marco Poulin, Benoît Gouin et plusieurs autres qui avaient fondé une compagnie, le Théatre Niveau Parking, l'année précédente. J'avais vu un de leur spectacle mis en scène par Robert Lepage. J'avais beaucoup aimé ce qu'ils faisaient, c'était énergique, dynamique, très physique, très gestuel ».

Le jeune comédien devient alors le directeur artistique du TNP. Il le sera de 1987 à 2016. Des années au cours desquelles il continue de jouer et d'écrire.

Plusieurs de ses textes et mises en scène ont d'ailleurs été récompensés, comme Lentement la beauté qui a reçu le « Masque de la production – Québec » en 2004.

« L'histoire de cet homme dont la vie va être bouleversée par la découverte d'une pièce de Tchekov, Les trois soeurs, a été très bien accueillie », se remémore l'artiste. La pièce sera d'ailleurs reprise plusieurs fois et même traduite en anglais.

Directeur artistique et codirecteur général du théâtre de La Bordée depuis 2016, Michel Nadeau a par ailleurs souhaité ouvrir la saison 2019-2020 du théâtre avec Lentement, la beauté afin de voir si la pièce avait le même impact quinze ans après sa création.

Kanata

En 2015, lorsque Robert Lepage l'approche pour son projet Kanata, Michel Nadeau s'attend à travailler avec le metteur en scène de Québec et le théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine, qu'il admire depuis toujours.

« J' étais séduit par ce projet où trois artistes rencontraient des Autochtones, dans trois lieux et trois époques différentes du Canada, se rappelle-t-il. Disons qu'il y a eu un petit virage dans le projet », ajoute-t-il, mi-figue, mi-raisin.

En juillet 2018, l'absence de comédiens membres des Premières Nations suscite une controverse immense, tant et si bien que la pièce est retirée de l'affiche.

Quelques jours après l'annulation du spectacle, Michel Nadeau, coauteur de la pièce, s'exprime dans une lettre ouverte afin de remettre les choses en perspective et de préciser le contexte de création.

Quand le projet a été annulé, j'ai ressenti le besoin de mettre les choses au clair.

Michel Nadeau, au sujet de Kanata

L'homme de théâtre dit avoir appris énormément en travaillant sur ce spectacle.

« J'ai découvert tout ce que le gouvernement canadien a fait, à quel point c'était douloureux. On était au cœur de la douleur. On était dans l’œil du cyclone et personne autour de nous n'imaginait à quel point ça l'était. Quand le feu pogne dans les épinettes, il n'y a rien à faire », conclut-il.

Toujours très occupé, Michel Nadeau interprétera le peintre américain Mark Rothko dans Rouge de John Logan l'hiver prochain. D'ici là, sa pièce Lentement la beauté reprend du service au théâtre de la Bordée jusqu'au 12 octobre.

Québec

Arts de la scène