•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mitsubishi Aircraft ouvre un centre de recherche et développement à Boisbriand

François Legault serre la main de Hitoshi Iwasa.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a chaleureusement accueilli le président de Mitsubishi Aircraft Corporation pour l'Amérique du Nord, Hitoshi « Hank » Iwasa.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

La division aéronautique du constructeur japonais Mitsubishi investira jusqu’à 135 millions de dollars à Boisbriand dans un nouveau centre de recherche et de développement qui créera à terme 250 nouveaux emplois dans la région de Montréal.

La direction du groupe japonais en a fait l'annonce jeudi en compagnie du premier ministre du Québec, François Legault, et de son ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Le nouveau centre montréalais SpaceJet aura entre autres pour mandat d’appuyer la conception et l’homologation des avions régionaux SpaceJet que construit Mitsubishi Aircraft.

Selon Alex Bellamy, directeur du développement de produits chez Mitsubishi Aircraft Corporation, une centaine d’emplois seront créés dès la première année dans les nouvelles installations de l'entreprise, à Boisbriand. Le reste des embauches seront faites dans les années suivantes.

Notre établissement [de la région de] Montréal vient renforcer notre présence dans les principaux centres mondiaux du secteur aéronautique. […] Pour nous, le Québec est un choix qui s’impose.

Alex Bellamy, directeur du développement de produits chez Mitsubishi Aircraft Corporation

Pour François Legault, l’arrivée de Mitsubishi Aircraft Corporation au Québec est une autre démonstration de l’expertise indéniable du Québec dans le domaine de l’industrie aéronautique.

La recherche et l’innovation, dans l’industrie aérospatiale, sont névralgiques pour notre économie et font la fierté du Québec.

François Legault, premier ministre du Québec

Qui plus est, a souligné le premier ministre dans un communiqué, l’arrivée à Montréal du constructeur japonais ouvrira l’accès de la chaîne d’approvisionnement québécoise à la grande famille des produits SpaceJet et générera des emplois payants en créant un effet d’entraînement dans l’industrie aérospatiale québécoise.

Un avion MRJ s'envole dans un ciel clair.

L'avion régional MRJ de Mitsubishi

Photo : Associated Press / Naoya Osato

Une nouvelle forme de prêt

Pour aider l’entreprise à s’implanter dans la métropole, le gouvernement Legault lui a consenti un prêt sans intérêt de 12 millions de dollars par l’entremise de la filiale Investissement Québec.

En vertu d'un nouveau concept mis en place par Québec, si Mitsubishi crée les emplois promis, son prêt pourra être remboursé à partir des entrées de fonds générées par les impôts et les taxes que paieront les nouveaux employés, a expliqué François Legault.

Les impôts payés par les travailleurs serviront donc à rembourser le prêt, plutôt que des versements directs par Mitsubishi à Investissement Québec. Le premier ministre souhaite que cette nouvelle structure de financement soit utilisée pour attirer davantage d'investissements privés au Québec.

Des emplois bien payés

François Legault s'adresse aux journalistes.

Le premier ministre François Legault a salué la création de ces dizaines d'emplois « bien payés » au Québec.

Photo : Radio-Canada

Rappelant que le Québec accuse un écart de richesse par rapport à d'autres provinces, le premier ministre a rappelé l'importance de l'investissement privé au Québec et il a salué les emplois de qualité que s'apprête à créer Mitsubishi.

Ça vaut la peine […] d’aider des entreprises qui s’engagent à créer des emplois mieux payés, donc des emplois où les employés vont payer plus d’impôts avec plaisir, j'en suis certain, au gouvernement du Québec, a ajouté M. Legault, un sourire dans la voix.

Pour Hubert Bolduc, PDG de l’agence Montréal international, qui a accompagné l’entreprise dans son projet d’implantation au Québec, l’arrivée d’un autre gros joueur de l’industrie aéronautique internationale « consolide le positionnement de Montréal parmi les grands centres mondiaux de l’aérospatiale ».

L'intérêt du groupe japonais pour l'industrie aérospatiale du Québec n'est pas nouveau. En juin dernier, Mitsubishi Aircraft a notamment fait l'acquisition du programme d'avions régionaux CRJ de Bombardier pour 550 millions de dollars, plus 200 millions pour couvrir des passifs accumulés par le programme CRJ.

Grand Montréal

Industrie aéronautique