•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « brownface » de Trudeau : qu'en pensent les résidents de Toronto la multiculturelle?

Justin Trudeau, déguisé et le visage maquillé en brun, est photographié au centre de deux autres hommes.

Cette image de Justin Trudeau maquillé en brun est apparue dans un bulletin d'information de l'Académie West Point Grey publiée en avril 2001.

Photo : Bulletin d'information de l'Académie West Point Grey

Radio-Canada

Déception et indifférence : les résidents de la ville la plus multiculturelle au Canada réagissent aux images montrant le chef libéral avec le visage maquillé en brun.

Tôt ce matin, Radio-Canada est allée sonder les Torontois sur le scandale provoqué par la diffusion de photos montrant le chef libéral le visage maquillé en brun avant qu'il ne se lance en politique.

Lydia Joseph.

La Torontoise Lydia Joseph croit que la réaction à cette photo est « disproportionnée ».

Photo : Radio-Canada

Pour être honnête, je ne trouve rien de mal à ça. C’est les élections et tout le monde doit faire quelque chose pour gagner. Je ne pense pas que ça puisse l'empêcher d'être réélu.

Lydia Joseph
Consuela Smith.

Consuela Smith dit qu'elle votera quand même pour les libéraux aux prochaines élections, mais elle trouve ce geste « raciste ».

Photo : Radio-Canada

C'est vraiment pas correct et je l'aime tant... c'était déjà raciste à cette époque. Ça va lui nuire... je reste tout de même une partisane des libéraux.

Consuela Smith
Carlos Martello.

Le Torontois Carlos Martello voit ce phénomène comme une conséquence de la campagne électorale, puisque les partis « fouillent pour trouver des défauts » à leurs adversaires.

Photo : Radio-Canada

Personnellement, il a seulement suivi la thématique [des Mille et une nuits], est-ce que c'est mal? Dans la rectitude politique actuelle, probablement. Mais je ne vois rien de mal à ça.

Carlos Martello

Une autre vidéo sensible

Justin Trudeau le visage maquillé en brun, les bras dans les airs et la bouche ouverte.

La vidéo a été tournée au début des années 1990.

Photo : Courtoisie de Global

Mercredi, une photo de Justin Trudeau portant un maquillage brun au visage, alors qu'il était déguisé en Aladdin (Nouvelle fenêtre) pour une soirée thématique en 2001, a été publiée par le magazine Time et a été reprise par plusieurs médias internationaux, dont The Guardian et la BBC.

Dans la foulée de cette polémique, une vidéo du même genre a fait surface jeudi matin.

La pratique de se maquiller le visage en brun est considérée comme une forme de racisme et d'appropriation culturelle par plusieurs groupes qui défendent les minorités visibles.

Des excuses du premier ministre Trudeau

Le chef du Parti libéral du Canada a présenté ses excuses après la publication de la photo hier, se blâmant et s'excusant pour ce geste commis en 2001, alors qu'il était enseignant à l’école privée West Point Grey Academy.

Justin Trudeau s'est adressé aux médias cet après-midi, à Winnipeg, au Manitoba, pour s'excuser de nouveau pour cette grave erreur du passé, tout en avouant qu'il ne pouvait garantir le nombre de fois exact où il aurait pratiqué le brownface.

Il est important de s'excuser selon lui, car le brownface vient banaliser les discriminations que lui et d'autres gens n'ont jamais vécues...mais que subissent encore de nombreuses minorités.

Ignorance culturelle ou racisme?

En entrevue à l'émission, Y'a pas deux matins pareils, Rachel Décoste, experte en immigration et en multiculturalisme, affirme que peu importe l'intention, noble ou pas, ça fait mal quand même. Elle apprécie toutefois que le premier ministre reconnaisse que le brownface est une forme de racisme.

La pratique est apparue au sud des États-Unis, au temps où les Afro-Américains étaient caricaturés par des acteurs blancs pour faire rire une audience blanche. , explique-t-elle.

Une femme noire

Rachel Décoste est une leader de la communauté noire à Ottawa et à Gatineau.

Photo : Crédits photo : Rachel Décoste

Quand j'ai vu cette image-là, c'était comme un coup de poing dans l'estomac.

Rachel Décoste, experte en immigration et en multiculturalisme

La pratique s'est répandue à travers l'Amérique du Nord. À titre d'exemple, l'artiste Calixa Lavallée, l'auteur de l'hymne national canadien, a aussi pratiqué le brownface alors qu'il était dans une troupe d'artistes, ajoute-t-elle.

Elle rappelle que même récemment à Radio-Canada, dans les Bye bye et autres on a vu des artistes se noircir le visage.

Politique fédérale

Politique