•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retard dans le projet du quartier de minimaisons à Sherbrooke

Modèles de minimaisons de style champêtre planifiées à Sherbrooke

Un modèle de minimaisons qui pourrit être construite à Sherbrooke.

Photo : Page Facebook Le petit quartier de Sherbrooke

Radio-Canada

Le projet d'un quartier de minimaisons qui doit voir le jour dans l'arrondissement Fleurimont de Sherbrooke accuse un retard d'un an dans son déploiement.

Le projet du Petit quartier, on le travaille depuis trois ans. Un projet, habituellement, dans lequel on n'innove pas, prend trois à cinq ans. On est tout près de démarrer. Ça va vraiment bien. Ce qu'il faut se rappeler, c'est que c'est le premier du genre au Canada, indique le directeur général de la Fédération des coopératives d'habitation de l'Estrie, Guillaume Brien.

M. Brien a assuré en entrevue à l'émission Par ici l'Info que toutes les maisons seront livrées en 2020.

Plusieurs d'entre elles auraient d'ailleurs trouvé preneur.On a beaucoup de gens intéressés. C'est fascinant. Il y a même des gens de l'Ontario pour ce projet spécifique. On a dépassé les 60 % en prévente. C'est un bon nombre. C'est tout près de 50 sur 73, dit-il.

Combien coûte une mininaison dans ce quartier? Ce n'est pas juste la maison qu'on achète. Les gens cherchent un projet où on peut s’entraider, vivre la coopération. Pour vivre ça, on doit bâtir des espaces communs. On construit un bâtiment communautaire, des bâtiments d'appoint, des sentiers, des aménagements importants. On parle de 145 000 $ pour une maison de deux étages tout compris. On sait que c'est un prix révolutionnaire, explique M. Brien.

Estrie

Habitat