•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soins aux produits naturels : les parents Stephan acquittés après la mort de leur fils

Un collage de deux photos. À gauche, une photo des parents souriants. À droite, une photo du garçonnet blond.

David et Collet Stephan avaient été reconnus coupables au cours d'un premier procès, en 2016.

Photo :  Facebook

Radio-Canada
Mis à jour le 

Un couple qui avait donné des remèdes naturels à leur fils de 19 mois dans les jours avant sa mort plutôt que de consulter un médecin a été acquitté lors d’un second procès.

RECTIFICATIF

Une version précédente de ce texte affirmait que le petit Ezekiel était mort d’une méningite, alors que le juge a plutôt retenu l’opinion de la Dre Anny Sauvageau, selon laquelle le garçon est mort après avoir manqué d’oxygène.

David et Collet Stephan étaient accusés d’avoir failli à leur devoir de fournir les choses nécessaires à l’existence de leur fils Ezekiel.

Ezekiel avait 19 mois quand il est mort en 2012. Il était malade depuis plusieurs jours et ses parents lui ont notamment donné des remèdes contenant de l’ail et de l’oignon plutôt que de suivre les conseils de ceux qui les invitaient à consulter un médecin.

Au terme d’un nouveau procès qui s’est tenu à la Cour du Banc de la Reine à Lethbridge, dans le sud de l’Alberta, le juge Terry Clackson s’est rangé à l’avis de l’experte de la défense.

Manque d'oxygène

Selon la Dre Anny Sauvageau, le petit garçon était atteint d’une méningite virale, et non pas bactérienne, ainsi que d’une infection des voies respiratoires. Elle estime que sa mort a été provoquée par un manque d’oxygène.

« Les preuves qui me sont soumises ne démontrent pas que la méningite virale d’Ezekiel mettait sa vie en danger », écrit le juge Terry Clackson. Les parents n’étaient donc pas tenus, aux yeux de la loi, de demander de l’aide médicale, estime-t-il.

Les parents ont appelé les secours quand le petit garçon a arrêté de respirer. Il n’avait plus de pouls ni d’activité cérébrale à l’arrivée des ambulanciers et a manqué d’oxygène pendant neuf minutes.

Le couple se tient par la main devant le palais de justice. Derrière eux les avocats.

Le couple Stephan à la sortie du tribunal, après avoir été acquitté.

Photo : Radio-Canada

Des dizaines de personnes étaient présentes en soutien au couple. Des cris et des applaudissements se sont fait entendre de la galerie à l’annonce du verdict jeudi.

S’adressant aux médias après la décision, David Stephan a qualifié ces sept dernières années de « montagnes russes émotionnelles ».

« Nous ne savions pas à quoi nous attendre aujourd’hui. C’est choquant, car cela fait sept ans de notre vie que nous luttons contre cela, alors maintenant cela fera partie de notre identité », a-t-il déclaré.

David Stephan, qui se représentait lui-même, a affirmé lors des plaidoyers finaux que la mort de son fils était due à l’incapacité des ambulanciers de l’intuber. L’ambulance qui amenait l’enfant jusqu’à l’hôpital ne possédait pas le matériel adapté à un enfant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Procès et poursuites