•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retard et consolidation de la vocation dans les rénovations de l'Agora des arts

Réal Beauchamp devant le terrain de l'Agora des arts.

Réal Beauchamp, directeur-général de l'Agora des arts.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Piel Côté

L'Agora des arts deviendra un grand chantier au cours de la prochaine année. Alors que les travaux devraient déjà être entamés, ils ont été reportés à l'été 2020.

Une fois terminés, ceux-ci permettront entre autres à la salle de spectacle située dans le Vieux-Noranda de consolider sa vocation dans le domaine du théâtre.

La programmation de l'Agora des Arts a été dévoilée mardi matin.

L'Agora des Arts, située dans le Vieux-Noranda, pourra accueillir de 250 à 300 personnes après les rénovations.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

Le report du projet, au départ, a été notamment causé par une surchauffe du secteur de la construction dans certaines grandes villes. Les projets financés par le gouvernement ont dû être réanalysés et des économistes ont analysé la situation.

Le rapport sur la situation de l'Abitibi-Témiscamingue indique que la région n'est pas en situation de surchauffe et cet élément ne devrait pas avoir d'impact sur le coût global du projet. Malgré tout, il fallait « prévoir l'imprévisible », soutient le directeur général de l'Agora des arts, Réal Beauchamp.

De nouvelles exigences qui ont dû être ajoutées à la liste des incontournables de la rénovation ont également occasionné le retard.

Les travaux devraient donc débuter après le Festival des Guitares du monde en 2020, et la livraison est prévue environ un an plus tard, en 2021.

Une salle plus petite

La salle sera complètement transformée, notamment avec l'installation de sièges disposés en gradins. Au départ, des bancs rétractables avaient été envisagés, mais la direction a rapidement dû se résoudre à abandonner cette idée.

On se ramassait avec un projet qui frisait le 14 millions de dollars. Ça aurait été plaisant, mais nous avons fait ce choix avec l'argent que nous avions.

Le directeur général de l'Agora des arts, Réal Beauchamp

Ça va être un gradin fixe finalement. Nous avions aussi pensé à faire un gradin démontable, mais avec le temps, ça aurait été moins solide et ça prend beaucoup de temps à monter et à démonter, explique Réal Beauchamp.

Ce changement viendra modifier la capacité de la salle. Moins de gens pourront assister aux spectacles, qu'ils soient de nature musicale ou théâtrale.

Dans le passé, avec les places debout, la salle pouvait héberger entre 350 et 400 personnes pour un spectacle musical. Dans le futur, ça sera dans l'ordre de 250 à 300, confirme Réal Beauchamp.

Il ne croit pas que ça dérangera les locateurs.

Nous aurons quatre endroits pour faire de la location, avec notre salle principale, le sous-sol, qu'on ne louait pas vraiment dans le passé, le lobby ou encore le bar, à l'étage. Le Festival des Guitares sera de retour et avec le FME, avec leurs évènements éphémères, ils pourront utiliser tous les espaces, mais il est certain que nous n'aurons plus d'évènement à 400 personnes, souligne-t-il.

Questionné à savoir si le prix de la salle sera le même à la location, même si la capacité sera moindre, Réal Beauchamp souligne qu'il devra demeurer compétitif avec le marché de la location à Rouyn-Noranda.

Consolider sa vocation

Plus que jamais, avec cette transformation, l'Agora des Arts consolidera son créneau dans l'univers du théâtre.

Si je ne compte pas les gens qui louent la salle, sur 15 spectacles, nous allons avoir 12 spectacles qui seront du théâtre, a dit M. Beauchamp.

L'Agora veut continuer de soutenir le développement de la culture chez les jeunes. Spécialement avec les annonces gouvernementales qui incitent les jeunes à consommer de la culture et on veut être en réponse à l'éducation, le directeur de l'établissement.

Abitibi–Témiscamingue

Arts de la scène