•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sylvain Roy accuse l'École des pêches de laxisme

Deux personnes devant un simulateur de navigation

Étudiants de l'École des pêches

Photo : Roger St-Laurent (page Facebook de l'École)

Radio-Canada

La décision de Transports Canada de suspendre l’accréditation pour former des capitaines à l’École des pêches et de l’aquaculture de Grande-Rivière suscite beaucoup de réactions.

Le député de Bonaventure et critique en matière d’éducation, Sylvain Roy, se demande pour quelle raison l’École des pêches ne s’est pas conformée aux exigences de Transports Canada.

Il est de mon devoir de dénoncer cette situation, ce laxisme, ce manque de compétence par rapport à la perte de l’accréditation de Transports Canada. Ils le savaient depuis plusieurs mois qu'ils devaient modifier des choses à l'intérieur du programme. Ils n’ont rien fait.

Sylvain Roy, député de Bonaventure

Ces propos ont fait bondir le maire de Grande-Rivière, Gino Cyr, qui prend la défense de la direction de l’école.

L'intervention pour remédier à la situation, j'étais tout à fait d'accord avec ça. Par contre, quand j'ai pris connaissance des commentaires du député Sylvain Roy, qui parle d'incompétence, de laxisme, je trouve que les mots utilisés sont forts un peu, dit-il.

Le député de Bonaventure lors d'une conférence de presse

Sylvain Roy (Archives)

Photo : Radio-Canada / CBC

De son côté, la directrice générale du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Yolaine Arseneau, se fait rassurante.

On a discuté avec Transports Canada et on travaille avec eux pour rétablir la situation dans les meilleurs délais, affirme-t-elle.

Transports Canada confirme que le travail se poursuit pour rétablir l’accréditation. Dans le cas contraire, les finissants devront passer un deuxième examen devant Transports Canada afin d'obtenir leur brevet de capitaine.

D'après les informations de Bruno Lelièvre

Bas-Saint-Laurent

Éducation