•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des électeurs s'inquiètent de l'absence de leur conseiller Rick Chiarelli

Rick Chiarelli répond aux questions des journalistes.

Rick Chiarelli est en « congé pour des raisons médicales » depuis la mi-août et devrait s'absenter encore trois ou quatre semaines, selon son personnel.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Compte tenu de l'absence du conseiller Rick Chiarelli à l'hôtel de ville, certains de ses électeurs du quartier Collège d'Ottawa demandent que d'autres conseillers soient affectés pour les aider s'il doit s'absenter du travail pour une plus longue période.

J'aimerais que quelqu'un, comme un autre conseiller municipal, intervienne pour nous représenter, a déclaré Rachel Tweedy, présidente de l'association communautaire du parc Leslie. Je ne peux pas imaginer que les citoyens puissent se retrouver plus d'un mois sans une représentation.

La semaine dernière, CBC/Radio-Canada ont rapporté qu'au moins une femme avait déposé une plainte officielle auprès du commissaire à l'intégrité accusant le conseiller Chiarelli d'avoir fait des commentaires déplacés lors d'une entrevue, notamment si elle accepterait de se rendre à certains événements liés au travail sans porter de soutien-gorge.

Par l'intermédiaire de son avocat, M. Chiarelli n'a pas répondu directement aux allégations, mais les a qualifiées de « fausses ».

Rick Chiarelli se fait discret

Dans les jours qui ont précédé la parution de la nouvelle, M. Chiarelli faisait profil bas. Il a manqué la réunion du conseil municipal du 11 septembre, la première depuis plus de deux mois, même s'il était devait remettre le Prix du maire à un bénévole dans son quartier.

Il a également manqué les réunions de la semaine dernière du comité de planification et du sous-comité du patrimoine, dont il est membre.

Mais le personnel du bureau de M. Chiarelli informe maintenant les journalistes que le conseiller est en « congé pour des raisons médicales » depuis la mi-août et qu'il devrait être absent pour trois ou quatre semaines encore.

Cela inquiète certaines personnes dans son quartier.

Ron Benn est président de l'Association communautaire Centrepointe. Il s'inquiète de savoir qui représentera la collectivité si un problème survient, comme un changement de zonage.

Tout d'abord, je dois souligner que nous espérons que la santé du conseiller Chiarelli va se rétablir, a dit M. Benn. Mais je pense que si ça devait durer encore longtemps, je pense qu'il serait prudent d'avoir un autre conseiller qui pourrait intervenir.

Le conseiller doit faire une demande officielle

Techniquement, les conseillers ne sont pas des employés municipaux. S'ils sont malades, ils n'ont pas besoin de montrer un certificat médical à qui que ce soit. Ils peuvent travailler quand bon leur semble et, en théorie, s'absenter de l'hôtel de ville autant qu'ils le croient que c'est viable sur le plan politique, à une exception près : en vertu de la loi sur les affaires municipales, les conseillers ne peuvent manquer plus de trois mois de réunions sans autorisation explicite du conseil municipal. Sinon, ils perdent leur siège.

L'ancien conseiller du quartier Innes, Jody Mitic, a demandé un congé en juin 2018 pour s'occuper de ses problèmes de santé et de toxicomanie. À l'époque, le conseil a acquiescé à sa demande et a nommé trois conseillers de l'Est pour superviser les enjeux dans son quartier jusqu'aux élections à l'automne de la même année.

Élu pour nous représenter

Le bureau de M. Chiarelli a fait beaucoup de grandes choses pour nous au fil des ans, mais quelques problèmes sont passés à travers les mailles du filet au cours des derniers mois, a déclaré Mme Tweedy.

Par exemple, un promoteur avait demandé au comité consultatif de modifier son plan de construction d'une résidence pour personnes âgées pour en faire un immeuble de hauteur moyenne, mais l'association communautaire n'en a jamais entendu parler par le bureau du conseiller municipal et n'a donc pu présenter son cas à la réunion, a-t-elle ajouté.

Elle craint que d'autres problèmes locaux comme le logement des étudiants près du Collège Algonquin et les problèmes de location d'AirBnB ne soient pas réglés si M. Chiarelli s'absente pour encore longtemps.

Il a été élu pour nous aider à nous représenter et à gérer les choses qui se passent dans notre communauté, a-t-elle conclu.

Avec les informations de Joanne Chianello

Ottawa-Gatineau

Politique municipale