•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bureaux du Conseil scolaire de Chilliwack auront un passage clouté arc-en-ciel

Plan serré de pieds qui traversent un passage pour piétons arc-en-ciel.

Des dizaines de villes britanno-colombiennes ont un ou plusieurs passages pour piétons arc-en-ciel dans leur centre-ville.

Photo : Associated Press / Jordan Stead

Radio-Canada

Mardi soir, le conseil scolaire de Chilliwack a voté en faveur de faire peindre un passage piéton de son stationnement aux couleurs du drapeau arc-en-ciel LGBTQ+.

Cette décision vient après que le Conseil municipal de Chilliwack eut rejeté une pétition demandant qu'un passage pour piétons du centre-ville de la municipalité soit peint aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Le vote du Conseil scolaire a eu lieu après un débat animé et n'a pas été unanime.

« Vous ne pouvez pas dire que vous êtes inclusifs et ne rien faire, a déclaré Dan Coulter, président du Conseil scolaire. Si nous croyons vraiment en ce que nous disons, nous devons agir. »

Il a soutenu que de peindre un passage piéton aux couleurs de la communauté LGBTQ+ va démontrer le soutien du Conseil scolaire pour tous les membres de cette communauté.

Certains élus scolaires ont toutefois fait part de leurs préoccupations. Le conseiller Barry Neufeld s’est inquiété du message que cela enverrait aux conseillers municipaux.

« C’est comme si nous leur envoyions un doigt d’honneur et que nous rejetions leur décision », a-t-il expliqué.

À l’inverse, le conseiller scolaire Jared Mumford a affirmé qu’il serait absurde pour le Conseil de se soucier de ce que la Ville pense au sujet de décisions prises dans le meilleur intérêt du Conseil scolaire.

La motion a été adoptée à 4 voix contre 3. Le coût du passage piéton pourrait s’élever à environ 400 $.

Un débat passionné

Les moments animés du débat sont survenus durant une intervention entre la conseillère Heather Maahs et le vice-président Willow Reichelt.

La première a argumenté que le passage mettrait l’accent sur les enjeux d’un groupe au détriment d’autres groupes. Elle a mentionné que ce pourrait être une insulte envers des groupes marginalisés comme les personnes autistes, dyslexiques et les élèves réfugiés.

Je suis perturbée par la direction que cela prend et je ne sais pas où cela s’arrêtera.

Heather Maahs, conseillère, Conseil scolaire de Chilliwack

Willow Reichelt, fortement en désaccord, a souligné que le passage piéton enverrait le message à tous, peu importe leur orientation sexuelle, que Chilliwack est une communauté inclusive.

Avec les informations de Joel Ballard

Colombie-Britannique et Yukon

Communauté LGBTQ+