•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les producteurs laitiers beaucerons s'unissent contre Maxime Bernier

Facilement élu depuis 2006, Maxime Bernier devra livrer une chaude lutte pour conserver sa circonscription

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Marc-Antoine Lavoie

« L'enjeu en Beauce n'est pas qui gouvernera le Canada, mais qui va être élu localement. C'est n'importe qui contre Maxime ». Si Maxime Bernier était élu facilement dans sa circonscription depuis 2006, cette fois-ci une bataille se dessine et les producteurs laitiers comptent en faire partie.

Frédéric Marcoux, un producteur laitier de Sainte-Marguerite, affirme que les agriculteurs se mobilisent actuellement pour soutenir le candidat conservateur et ancien producteur, Richard Lehoux.

« Il y a beaucoup de producteurs laitiers intéressés. Des producteurs agricoles qui font du bénévolat. Ils posent des pancartes. Ils donnent à la campagne de M. Lehoux. Le gros de l'ouvrage s'en vient », explique-t-il. 

Lors de la course à la direction du Parti conservateur, Maxime Bernier s'était mis les producteurs agricoles à dos avec ses positions sur la gestion de l'offre qu'il qualifie de « cartel du lait ».

Deuxième manche

Choqués par ses propos, de nombreux Beaucerons sont devenus membres du parti pour voter pour Andrew Scheer. Le nombre de membres est ainsi passé d'une centaine à plus de 1500 en Beauce.

Le résultat est connu : Andrew Scheer est maintenant le chef du Parti conservateur et Maxime Bernier a fondé sa propre formation politique, le Parti populaire du Canada (PPC).

Alors que Maxime Bernier cherche à se faire réélire dans sa circonscription, cette fois-ci comme chef du PPC. Les producteurs agricoles pourraient de nouveau lui faire mal et briser son rêve.

« Est-ce que c'est tout le monde qui appuie monsieur Lehoux qui se reconnaît dans le Parti conservateur? Je ne pense pas moi, mais ça reste notre meilleur véhicule », analyse M. Marcoux.

Frédéric Marcoux, producteur laitier de Sainte-Marguerite

Frédéric Marcoux, producteur laitier de Sainte-Marguerite

Photo : Radio-Canada

C'est le candidat qui a de loin, le plus de notoriété, à affronter Maxime depuis les 12, 15 dernières années.

Frédéric Marcoux, producteur laitier de Sainte-Marguerite

« Le message n'a pas passé »

C'est un producteur laitier de Saint-Isidore, Jacques Roy qui était à la tête de la mobilisation contre Maxime Bernier lors de la course à la direction en 2017. Il a réussi à rallier plus de 11 000 personnes sur la page Facebook qu'il a créée à cet effet.

« On pensait qu'après la course à la chefferie Maxime se remettrait à ses affaires et s'occuperait de la Beauce, mais ce n'est pas ça du tout qui a fait », se désole-t-il. 

Au côté de sa conjointe qui porte fièrement un chandail du candidat Richard Lehoux, Jacques Roy explique qu'il récidivera en créant une nouvelle page Facebook en plus de s'engager activement dans la campagne du conservateur. 

Jacques Roy, producteur laitier

Jacques Roy, producteur laitier

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

J'ai fait des petits dépliants pour que le monde s'implique. Parce qu'un gros pourcentage de monde ne va pas voter.

Jacques Roy,producteur laitier de Saint-Isidore

Les producteurs comptent redoubler d'efforts au cours des prochaines semaines, d'autant plus que Maxime Bernier profitera d'une visibilité pancanadienne en participant aux débats des chefs.

Québec

Élections fédérales