•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupes dans le transport adapté : des recours juridiques envisagés

Un autobus de transport adapté.

Les services de transport adapté seront considérablement diminués à Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Denis Lapierre

Des organismes oeuvrant auprès de personnes handicapées envisagent des recours juridiques contre la Société de transport du Saguenay, qui a coupé récemment dans le service de transport adapté.

Certains estiment que la STS prive une clientèle vulnérable d'un service essentiel et ils déplorent le manque de compréhension des gestionnaires dans ce dossier.

C’est le cas de Sylvain Girard, père d’un homme de 34 ans vivant avec un handicap intellectuel.

Ils ont coupé les personnes les plus vulnérables de notre société.

Sylvain Girard, membre du conseil d'administration, ADHIS

Il dénonce la décision de la STS de mettre fin au service de transport adapté pour les personnes qui participent à des activités sociales la fin de semaine. Il y voit une méconnaissance, voire du mépris envers ces gens pour qui il s'agit souvent de la seule activité sociale de la semaine.

À écouter :

Entrevue de Sylvain Girard à Style libre

M. Girard, qui est aussi membre du conseil d'administration de l'Association pour le développement de la personne handicapée intellectuelle du Saguenay (ADHIS), estime que la STS ne peut pas s'en tirer à si bon compte et il envisage la possibilité de recours juridique.

On est en train de regarder si on ne se demandera pas un avis juridique pour voir s’ils ont le droit de faire ça. On est en train de regarder si les droits de la personne ne sont pas touchés là-dedans, indique-t-il.

Il en a aussi contre l'attitude du président de la STS, le conseiller municipal Marc Pettersen qui, selon lui, n'aurait jamais montré d'ouverture à la cause des parents de personnes handicapées. Marc Pettersen assure qu'au contraire, il est très ouvert à trouver d'autres solutions au problème et il appelle les groupes communautaires à la discussion.

Je suis bien d'accord avec eux autres pour qu’ils fassent une pétition, qu’ils fassent une coalition. Ça, je n'ai pas de problème avec ça, mais qu’ils viennent nous parler, réclame Marc Pettersen. Il ne faut pas qu'on soit en opposition, il faut qu'on soit en collaboration. Plus on va être ensemble pour en parler, mieux ça va être puis plus vite on va pouvoir solutionner le problème.

Des groupes communautaires préparent une réponse concertée. Cependant, ils estiment que la solution passe par une meilleure rémunération afin de lutter contre la pénurie de chauffeurs à l'origine de la rupture de service.

Saguenay–Lac-St-Jean

Transport en commun