•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je m'excuse profondément » : une photo de Justin Trudeau en « brownface » ressurgit

Des participants à une fête costumée.

Justin Trudeau s'est maquillé le visage dans le cadre d'une soirée costumée à thématique « Les mille et une nuits », en 2001, dans une école de Vancouver où il enseignait.

Photo : TIME Magazine

Philippe-Vincent Foisy
Mis à jour le 

Justin Trudeau a participé à une fête costumée en 2001, à l’école privée où il enseignait, avec le visage et les mains maquillés en brun, ce qu'on appelle le « brownface » ou « blackface ». La publication, par le magazine Time, d'une photo de l’événement est venue perturber la campagne du chef libéral, mercredi soir.

La photo a été prise lors d’un gala dont le thème était « Les mille et une nuits ». On y voit Justin Trudeau portant aussi un turban et une tunique. La photo a été publiée dans l’album de fin d’année de l’école privée West Point Grey Academy, où Justin Trudeau enseignait.

Il avait alors 29 ans.

Je peux confirmer que c'est lui, a indiqué le directeur des communications adjoint du chef libéral, Cameron Ahmad. C’est une photo qui a été prise en 2001 alors qu’il enseignait à Vancouver, lors du souper annuel de l’école qui avait pour thème "Les mille et une nuits". Il y a assisté avec des amis et des collègues dans un habit inspiré du film Aladdin.

Selon le Time, c'est un homme d'affaires de Vancouver, Michael Adamson, ayant été membre de la communauté de la West Point Grey Academy, qui a signalé l'existence de la photo au magazine parce qu'il estimait qu'elle était d'intérêt public.

Justin Trudeau présentant des excuses dans son avion de campagne.

Le premier ministre a présenté ses excuses après la publication d'une photo le montrant avec du maquillage foncé dans le cadre d'une soirée costumée.

Photo : Radio-Canada

Dans son avion de campagne, après un rassemblement partisan à Truro, en Nouvelle-Écosse, le chef libéral a reconnu qu'il avait commis une erreur et qu'il en assumait l'entière responsabilité.

Je n'aurais pas dû le faire, j'aurais dû savoir que je n'aurais pas dû le faire, et je le regrette profondément, a déclaré Justin Trudeau. Ce n'est pas une question de moment opportun ou non, c'est quelque chose que je n'aurais pas dû faire.

Je m'excuse profondément. Je me suis déçu moi-même et je suis vraiment désolé.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Des journalistes ont souligné qu'il approchait la trentaine à l'époque de la photo. J'aurais dû savoir, même à cet âge-là, que je n'aurais pas dû faire ça, mais je l'ai fait et je m'en excuse profondément, a répété M. Trudeau.

Je ne pensais pas que c'était raciste à l'époque, mais maintenant nous avons évolué [we know better].

Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada

Le chef libéral a précisé du même coup qu'il s'était aussi maquillé le visage et costumé pour un spectacle à l'école secondaire, plus d'une décennie auparavant, où il avait chanté Day-O, un classique de Harry Belafonte.

Photo noir et blanc de Justin Trudeau, maquillé, déguisé, micro en main.

Justin Trudeau, le visage maquillé en brun, lors d'une soirée où il avait interprété Day-O au Collège Brébeuf.

Photo : Radio-Canada

Je suis quelqu'un qui a oeuvré toute ma vie pour contrer l'intolérance et la discrimination, a rappelé le chef libéral. Je suis un allié de ces communautés-là.

Justin Trudeau a reconnu qu'il avait dû faire des appels à plusieurs « amis et collègues » ainsi qu'à des candidats en raison de la publication de cette photo, et qu'il en avait « beaucoup d'autres à faire ».

Interrogé sur la pertinence d'une démission en raison de ces révélations, M. Trudeau a plaidé que de tels incidents devraient être examinés au « cas par cas ».

Il y a des gens qui font des erreurs et on prend des décisions en fonction de ce qu’ils ont vraiment fait, au cas par cas, a-t-il dit.

Rappel d'une pratique raciste

Le fait de se maquiller en brun est une pratique raciste qui renvoie historiquement à la ségrégation, quand des comédiens blancs se maquillaient en noir pour se moquer des Afro-Américains.

Justin Trudeau, déguisé et le visage maquillé en brun, est photographié au centre de deux autres hommes.

Cette autre image de Justin Trudeau maquillé en brun est apparue dans un bulletin d'information de l'Académie West Point Grey publié en avril 2001.

Photo : Bulletin d'information de l'Académie West Point Grey

Les adversaires politiques de Justin Trudeau ont saisi l’occasion pour accuser le chef du Parti libéral de cacher des choses.

En point de presse à son arrivée à Sherbrooke, au Québec, le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, s’est dit « choqué et déçu », rappelant que « se maquiller le visage en brun, c’était aussi raciste en 2001 qu’en 2019 ».

Ce que les Canadiens ont vu ce soir, c’est une personne avec un manque total de jugement et d’intégrité, qui n’est pas digne de gouverner ce grand pays.

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada

La fin de semaine dernière, M. Scheer avait lui-même dû faire acte de contrition, également dans son avion de campagne, après que des déclarations homophobes, islamophobes et anti-francophones de certains de ses candidats eurent fait les manchettes.

Le chef conservateur avait alors indiqué que ces candidats pourraient demeurer dans l’équipe conservatrice s’ils s’excusaient. Il avait aussi indiqué qu’il n’estimait pas que le processus de sélection des candidats de son parti devait être revu.

Singh et May outrés

C’est troublant, c’est insultant, a affirmé Jagmeet Singh, premier chef de parti fédéral issu d’une minorité visible, de confession sikhe et qui porte un turban, lors d'un événement dans la circonscription ontarienne de Humber River-Black Creek. Les blackfaces, c’est rire de quelqu’un pour ce qu’il vit, ce qu’il est.

Est-ce le vrai Justin Trudeau? Il semble que pour moi, j’ai l’impression que ce l’est de plus en plus.

Jagmeet Singh, chef du NPD

M. Singh a convoqué de nouveau la presse, un peu plus tard, pour s'adresser aux personnes qui ont déjà été victimes de racisme et de discrimination.

Beaucoup de gens vont se sentir heurtés et blessés ce soir. S’il vous plaît, tendez la main à vos amis, vos proches, à ceux qui souffrent en silence en ce moment, a déclaré M. Singh, l'air ému. Vous êtes aimés.

La chef du Parti vert, Elizabeth May, s'est dite « profondément choquée par le racisme démontré dans cette photo de Justin Trudeau ».

Il doit s'excuser pour le mal qu'il a fait et s'engager à apprendre et à tenir compte des normes nécessaires pour mettre en place un leadership modèle en matière de justice sociale, à tous les paliers de gouvernement. Dans ce domaine, il a raté la cible, a-t-elle ajouté dans un message sur Twitter.

Trudeau n'est pas raciste, juge Blanchet

En point de presse à Otterburn Park, au Québec, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a reconnu un malaise, ajoutant qu'il laisserait « les gens de la communauté » juger de la conduite passée de Justin Trudeau.

Justin Trudeau a tous les défauts du monde, ce n’est certainement pas un bon premier ministre, il ne se qualifie peut-être même pas pour le terme "compétent", mais Justin Trudeau n’est pas un raciste.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Je ne suis pas sûr que ce soit sa seule bêtise et, manifestement, sa propension à se déguiser n’est pas récente, mais je ne l’accuserai pas d’être raciste, a résumé M. Blanchet.

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, s'est lui aussi refusé à qualifier Justin Trudeau de raciste.

Mais il est le champion de la politique identitaire, et les libéraux viennent de passer des mois à traiter tout le monde de suprémacistes blancs. Il est sans aucun doute le plus grand hypocrite au pays, a lancé M. Bernier sur Twitter.

Notre dossier Élections Canada 2019

Très controversé

L’animatrice américaine Megyn Kelly avait perdu son émission matinale sur les ondes du réseau NBC, l’année dernière, parce qu’elle avait défendu le « blackface » comme étant un costume d'Halloween acceptable pour des enfants blancs.

Au Québec, le producteur Louis Morissette avait aussi dû s’expliquer, après le Bye Bye 2015, d'avoir utilisé des acteurs blancs ayant le visage couvert de maquillage noir, dans une parodie.

Un autre faux pas culturel

Le premier ministre Trudeau et sa famille avaient suscité une certaine controverse, voire des moqueries, au cours d’un voyage officiel en Inde, en 2018, lors duquel M. Trudeau, son épouse et leurs enfants avaient revêtu plusieurs costumes traditionnels indiens.

Plusieurs observateurs et adversaires politiques se sont interrogés sur le bilan politique et économique de ce voyage de huit jours sur le sous-continent indien, le jugeant plutôt mince.

Avec la collaboration de Marc-Antoine Ménard et Hugo Prévost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique