•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une météorite se perd quelque part dans le centre de l'Alberta

Une météorite se dirige vers la Terre.

Illustration d'une météorite se dirigeant vers la Terre.

Photo : getty images/istockphoto

Radio-Canada

Les données provenant d'une caméra de l'Université de l'Alberta, une image du photographe Shane Turgeon et d'autres photos du public, ont permis aux scientifiques de vérifier la trajectoire de la boule de feu aperçue le 31 août et de déterminer qu'il s'agit bien d'une météorite. Celle-ci n'a toutefois pas encore été retrouvée.

Le 31 août, la rumeur d’une boule de feu dans le ciel de la région d’Edmonton courait sur les réseaux sociaux.

La route de la boule de feu a pris fin à 20 km au-dessus de Camrose et à environ 100 km au sud-est d’Edmonton, ce qui pourrait expliquer le son entendu par des habitants de la région.

« Les scientifiques ont vérifié avec une précision presque exacte la trajectoire de l’objet, ainsi que la zone potentielle où il pourrait être tombé », a annoncé, mercredi, la faculté des sciences de l'université dans un communiqué de presse.

Les calculs ont été effectués par des chercheurs de l'Université Curtin, à Perth, en Australie, dans le cadre du Global Fireball Observatory.

Malgré des heures de recherche sur le terrain, aucune météorite n'a été trouvée pour le moment.

Chris Herd dans un champ avec un bâton dans les mains.

Chris Herd, professeur et expert en météorites à l'Université de l'Alberta.

Photo : Radio-Canada

La zone de recherche s'étend sur 7 km carrés. La région est surtout composée des terres agricoles, ce qui complique la tâche des chercheurs.

« L'été pluvieux signifie que les cultures sont en retard cette année. Il faut donc attendre des semaines avant que les champs soient défrichés et que davantage de recherches puissent avoir lieu », explique le professeur Chris Herd, un expert en météorites à l'Université de l'Alberta.

On va trouver quelque chose, j'en suis convaincu.

Chris Herd, professeur et expert en météorites à l'Université de l'Alberta

Actuellement, six universitaires mènent l'enquête avec des détecteurs de métal, des aimants et un drone.

Selon l'expert, le poids de la roche qui a pénétré dans l'atmosphère terrestre cette nuit-là est estimé à environ 50 kg.

« Nous pourrions trouver quelque chose d’environ 1 kilogramme, ou peut peut-être quelque chose de la taille d’un poing », dit Chris Herd.

La météorite

« Chaque météorite qui tombe sur Terre est comme un échantillon d'astéroïde ou d'une autre planète », confie-t-il.

D’après Chris Herd, la météorite aura un extérieur noir avec une croûte, et si la croûte est émiettée alors l'intérieur sera d'une couleur gris pâle.

Pour le chercheur Patrick Hill, de l'Université de l'Alberta, des réponses se trouvent dans ces petites roches.

« Ils nous renseignent sur l'origine et la chimie du système solaire lors de sa formation », explique ce chercheur.

La chute d'un météorite n'est pas si rare en Alberta, expliquent les scientifiques.

Toutes les météorites trouvées sur un droit de passage public, tel qu'une route, appartiennent à celui qui les ont découvertes. Les météorites trouvées sur des terres privées appartiennent au propriétaire du terrain.

Avec les informations de Simon-Pierre Poulin.

Alberta

Astronomie