•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour du service de sages-femmes dans le KRTB

Deux mains de femme sur le ventre d'une femme enceinte couchée sur le dos.

Le service de sages-femmes sera de nouveau offert à Rivière-du-Loup.

Photo : Getty Images / Mme Emil

Radio-Canada

Des sages-femmes ont été engagées par le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, lequel reprendra le service qui avait été interrompu au Centre hospitalier régional du Grand-Portage en janvier dernier.

Trois finissantes du seul programme de formation de sages-femmes de la province ont été recrutées, se réjouit la présidente-directrice générale du CISSS, Isabelle Malo. Les trois recrues seront épaulées à temps partiel par une sage-femme d’expérience à la retraite.

Lancé il y a un an et demi, le service de sages-femmes a été suspendu en janvier dernier, le CISSS n'ayant pas réussi à recruter le personnel nécessaire.

On repart avec des conditions gagnantes, parce qu’on va avoir pourvu les trois postes, condition qu’on n’avait pas lorsqu’on avait démarré le service il y a un an et demi, où l’on avait deux sages-femmes, explique avec confiance Isabelle Malo.

Les trois sages-femmes ont travaillé à la maison des naissances Colette-Julien de Mont-Joli cet été. Elles commenceront leur pratique à Rivière-du-Loup d’ici quelques semaines.

Temps d’attente normaux dans les CHSLD

Lors d’une réunion mercredi à Rivière-Ouelle, les membres du CISSS ont également assuré que les temps d’attente dans les CHSLD étaient revenus à la normale dans la région.

Au Bas-Saint-Laurent, le temps d’attente aurait ainsi augmenté de 300 % entre octobre 2018 et août 2019. Toutefois, cette hausse des délais correspondait à une augmentation de 8 à 32 personnes âgées seulement sur la liste d’attente, spécifie Frédéric Gagnon, directeur du programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées au CISSS. Ce dernier assure que cette liste d’attente ne compte de nouveau que sept personnes.

Une trentaine de personnes en attente, quand on compare avec les autres régions du Québec, on est parmi les meilleurs, dit Frédéric Gagnon. Selon lui, la fermeture de résidences et le ralentissement des demandes lors de la période estivale ont contribué à l’augmentation des délais, qui ne dépasseraient guère trois mois.

Avec les informations de Patrick Bergeron

Bas-Saint-Laurent

Établissement de santé