•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Edmonton-Strathcona, la circonscription de toutes les possibilités

Justin Trudeau soulève la main d'Eleanor Olszewski vers le ciel en signe de victoire.

Justin Trudeau a participé à un rassemblement libéral à Edmonton en compagnie d'une de ses candidates, Eleanor Olszewski, le 12 septembre.

Photo : CBC

Audrey Neveu

Pendant 11 ans, la néo-démocrate Linda Duncan a occupé le seul siège orange albertain à la Chambre des communes. Cependant, avec son départ de la vie politique, les autres partis fédéraux flairent l'occasion de reprendre cette circonscription malgré son progressisme.

Jeudi dernier, Justin Trudeau a préféré faire campagne à Edmonton plutôt que de participer au débat des chefs organisé par le magazine Maclean’s. Devant des centaines de partisans libéraux, le premier ministre sortant a fouetté ses troupes et présenté sa candidate dans Edmonton-Strathcona, Eleanor Olszewski, avocate et pharmacienne de formation.

Celle-ci croit que le départ de Linda Duncan améliore ses chances de victoire, même si les libéraux sont en difficulté en Alberta. Les gens sont plus ouverts d’esprit et je crois qu’ils sont prêts à voter pour les libéraux, affirme-t-elle. Eleanor Olszewski rappelle que, lorsqu’elle s’est présentée en 2015, elle a fait passer le vote pour les libéraux d’environ 3 à 21 %.

Le NPD en mode défensif

Toutefois, le Nouveau Parti démocratique se bat bec et ongles pour garder son siège. La candidate Heather McPherson, directrice d’une organisation qui représente des organismes sans but lucratif, croit être la seule voix progressiste capable de battre le candidat conservateur Sam Lilly. Les conservateurs sont arrivés deuxièmes dans cette circonscription aux dernières élections fédérales, avec 31 % des voix, contre 44 % pour le NPD.

Heather McPherson sur le pas d'une porte parlant à une dame âgée.

Heather McPherson dit s'inspirer de sa prédécesseure Linda Duncan pour établir un lien avec la population d'Edmonton-Strathcona.

Photo : Radio-Canada / Jordan Mesiatowski

Heather McPherson est impressionnée par l’ampleur de la machine électorale qui l'appuie composée, entre autres, d'une centaine de bénévoles. Il faut dire que perdre Edmonton-Strathcona, la seule circonscription de son parti dans la province, serait un coup dur, avoue-t-elle.

Le politologue Frédéric Boily y voit plutôt une catastrophe. Si jamais le NPD perdait cette circonscription à Edmonton, ça laisserait entendre qu'il fait une croix sur l'Alberta et ça prendrait peut-être une ou deux décennies avant que les néo-démocrates fassent de nouveau un gain en Alberta, explique le professeur au Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta.

L’énergie et l'environnement divisent la gauche

Frédéric Boily souligne que l'opposition du NPD fédéral à l'expansion du pipeline TransMountain pourrait plomber ses chances en Alberta. Heather McPherson refuse quant à elle de se positionner par rapport au pipeline. Nous devons nous assurer que nous avons un processus de consultation rigoureux, affirme-t-elle en esquivant la question.

Le Parti vert, qui mise sur Edmonton-Strathcona lui aussi, n'a pas l'intention de laisser le NPD se défiler sur ce genre de question. Nous devons agir dans les quatre prochaines années pour établir le chemin à prendre pour les prochains 20 à 30 annnées, affirme le candidat local Michael Kalmanovitch, propriétaire d'une épicerie bio dans la circonscription.

Plan moyen de Michael Kalmanovitch en entrevue devant l'Assemblée législative à Edmonton.

Michael Kalmanovitch avoue que c'est le départ de Linda Duncan qui l'a convaincu de se lancer en politique pour les verts.

Photo : Radio-Canada / Manuel Carrillos

Il estime que son parti est le seul à proposer un plan qui permettra d'éviter une catastrophe écologique. Il demande aux électeurs d’Edmonton-Strathcona de voter pour lui afin de pouvoir demander des comptes aux autres partis pour leurs gestes et leur inaction.

Alberta

Élections fédérales