•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Producteurs de pommes de terre de père en filles à St-Eugène-de-Guigues

Trois hommes et trois femmes sont debout devant un micro.

(De gauche à droite) Pamela Baril, Fanny Baril, Jean-Luc Baril, Nicole Maheux, Jacques Langlois et Michaël Lafontaine ont à coeur l'avenir de la ferme.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Après plusieurs années d’incertitude, la relève est maintenant assurée pour la Ferme Lunick de St-Eugène-de-Guigues.

Luc Baril et sa femme Nicole peuvent maintenant compter sur 4 personnes pour reprendre la ferme de pommes de terre, dont leurs deux filles.

Moi dans l’agricole, je vois des gars de père en fils. Je n’ai jamais pensé à mes filles, avoue d'emblée Jean-Luc Baril, propriétaire de la ferme Lunick.

un homme conduit un tracteur

La ferme Lunick de Saint-Eugène-de-Guigues a ouvert ses portes au public.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Il ne s’en cache pas. La vision qu’avait Jean-Luc Baril pour l’avenir de sa ferme n’est pas celle qui se dessine actuellement.

C’est sa fille aînée, Pamela, qui lui a proposé de prendre la relève.

Il n’avait jamais demandé aux filles. Il avait dit que pour lui c’était des hommes, pas des filles. Je lui ai dit : pourquoi tu ne me l’a jamais demandé parce que moi je suis intéressée. De savoir que j’avais une équipe avec moi qui était intéressée, c’est ce qui m’a donné encore plus le goût de revenir, raconte Pamela Baril.

Les femmes aux commandes

Pamela Baril souhaite mettre ses énergies dans tout ce qui touche la comptabilité de l’entreprise.

Sa sœur, Fanny Baril, embarque aussi dans le projet. Elle sera son bras droit.

Ça m’a tout le temps intéressée. J’ai toujours aimé chauffer les tracteurs. Je suis comme le poste de journalière parce que je suis capable de faire tout. Je pense que ça nous aurait fait de la peine à tout le monde qu’elle soit vendue à n’importe qui, relate Fanny Baril.

Tri des patates à la ferme Lunick

Tri des patates à la ferme Lunick

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Jean-Luc Baril transmet donc son savoir-faire à ses filles. Il leur découvre déjà plusieurs qualités d'entrepreneures.

J’aime mieux les filles dans un sens parce qu’elles comptent…les gars eux autres ils dépensent. Ça a été bénéfique pour nous autres, confie-t-il.

Jacques Langlois, un ancien employé cumulant 12 ans d’expérience et Michaël Lafontaine se joignent aussi à l’aventure pour assurer la pérennité de ce deuxième plus gros producteur de pommes de terre du Québec.

Abitibi–Témiscamingue

Agriculture