•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé Canada suspend de manière préventive la distribution du Zantac

Une bouteille de Zantac ouverte avec des comprimés sur une surface blanche.

Le Zantac est une marque de ranitidine dont la distribution a été interrompue par Santé Canada.

Photo : iStock

Radio-Canada

Santé Canada a annoncé mercredi l’interruption de la distribution du Zantac — utilisé pour les brûlures d’estomac — et d’autres médicaments contenant de la ranitidine, puisque cet ingrédient serait contaminé.

L’agence fédérale précise qu’il s’agit d’une mesure provisoire et préventive, car Santé Canada continue de recueillir de l’information auprès des entreprises et d’évaluer la question en collaboration avec d’autres organismes de réglementation internationaux.

Santé Canada a récemment informé les Canadiens qu'il était en train d'évaluer la présence d'une impureté, la N-nitrosodiméthylamine (NDMA), dans certains médicaments contenant de la ranitidine. D'après les données probantes connues, la NDMA pourrait être présente dans les produits de ranitidine, peu importe le fabricant, explique l’agence fédérale par voie de communiqué.

Une seule entreprise, Sandoz Canada, effectue un rappel de ses médicaments, Santé Canada invitant plutôt les personnes qui consomment de la ranitidine sous ordonnance à continuer à le faire à moins d’avoir discuté d’autres traitements avec leur fournisseur de soins de santé.

Des enquêtes ont d’ailleurs été lancées en Europe et aux États-Unis. Ni l'Agence européenne des médicaments ni son équivalente américaine, la Food and Drug Administration, n'ont invité les patients à cesser d'utiliser des médicaments contenant de la ranitidine.

Avec les informations de Reuters

Industrie pharmaceutique

Société