•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression homophobe du designer Markantoine : un suspect arrêté

Markantoine Lynch-Boisvert.

Markantoine Lynch-Boisvert a été victime d'une agression à La Malbaie en août dernier.

Photo : Courtoisie/Markantoine Lynch-Boisvert

Carl Marchand

Un suspect de 28 ans a été arrêté relativement à l'agression dont a été victime le designer Markantoine Lynch-Boisvert en août dernier.

L'individu va comparaître le 5 novembre prochain.

La Sûreté du Québec (SQ) indique que d'autres personnes pourraient encore être interrogées dans cette affaire.

« L'enquête n'est toujours pas complétée et il y a encore des gens à rencontrer », indique Ann Mathieu, porte-parole de la SQ.

Le 23 août Markantoine Lynch-Boisvert et son conjoint, Alex James Taboureau, étaient au bar Le Jazz, à La Malbaie, pour célébrer un événement lorsqu’ils ont aperçu un homme recevoir des insultes homophobes.

Ils ont ensuite décidé de quitter l’établissement. C’est à ce moment que trois hommes les ont poursuivis dans la rue pour les frapper.

Souvenirs très clairs

« C'est sûr que je suis content d'entendre que ça avance, que ça n'a pas été mis sur la glace. Mais, j'ai hâte d'avoir plus d'informations sur les autres arrestations », a réagi M. Lynch-Boisvert.

Arrestation d'un suspect : la réaction de Markantoine Lynch-Boisvert

J'ai confirmé qu'il était bel et bien une des personnes qui était dans l'altercation, mais pas celui nécessairement qui me donnait les coups de pieds au visage et qui avait comme parti l'agression.

Markantoine Lynch-Boisvert

La victime dit se souvenir parfaitement de l'agression et d'avoir reçu un coup de tête, puis d'avoir été agressé de dos par trois personnes.

Le designer indique que l'événement a eu d'importantes conséquences sur sa vie professionnelle.

Victime de deux commotions cérébrales, il a dû être opéré au visage pour remplacer des os de son nez. Il estime que l'événement a provoqué un retard de trois semaines dans son entreprise.

Avec les informations d'Édith Hammond

Québec

Agression