•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Château Laurier : Larco Investments va de l'avant avec sa demande de modifications

Le verre demeure omniprésent dans cette vue de l'édifice.

Vue d'artiste de la future nouvelle aile du Château Laurier à Ottawa.

Photo : Larco Investments LTD

Radio-Canada

La joute verbale entourant l'agrandissement du Château Laurier s'est poursuivie, mercredi, devant le Comité de dérogation de la Ville d'Ottawa. La décision ne sera toutefois rendue par écrit que dans une dizaine de jours.

L'organisme Patrimoine Ottawa demandait au comité d'ajourner le débat entourant des changements proposés par Larco Investments à la future nouvelle aile de l'hôtel.

L'entreprise demandait pour sa part au comité d'approuver une modification de zonage relativement au déplacement d'un mur de soutènement, en bordure du parc Major's Hill.

Larco Investments voulait également l'approbation de la Ville d'Ottawa pour le retrait d'une cour arrière. Ce sont des changements mineurs, selon les propriétaires du Château Laurier.

Patrimoine Ottawa, opposé à l'agrandissement proposé par Larco, souhaitait mettre un frein au dossier, en exigeant un ajournement des procédures. L'un des arguments centraux de l'organisme repose sur l'importance des modifications soumises par l'entreprise.

C'est un changement majeur, selon Lloyd Philipps, un planificateur urbain engagé par Patrimoine Ottawa pour défendre sa cause.

Dans sa présentation, M. Philipps a allégué que l'agrandissement doit avoir la même superficie que le stationnement qui se trouve sur les lieux en ce moment. Le retrait de cour arrière irait à l'encontre de la proposition initiale faite par Larco Investments.

En attente de procédures légales

Par ailleurs, le processus judiciaire pour stopper le projet dans son ensemble est toujours en cours. Patrimoine Ottawa a déposé une poursuite lundi à la Cour supérieure de l’Ontario.

L'organisme avance que la Ville d'Ottawa a commis un vice de procédure en déléguant certains de ses pouvoirs au directeur général du Service de la planification, de l’infrastructure et du développement économique dans le dossier de la construction d’une annexe au Château Laurier.

Un des avocats de Patrimoine Ottawa, Me Marc Denhez, a d'ailleurs tenté de faire valoir cet argument devant le comité, mercredi après-midi.

La seule chose que vous ne devriez pas faire, c'est justement considérer une demande qui a été faite de la mauvaise manière.

Me Marc Denhez

Patrimoine Ottawa soutient que le conseil municipal n'aurait donc pas respecté ses propres règles en matière de délégation de pouvoirs. La Ville d'Ottawa et Larco Investments ont refusé de commenter le dossier, mercredi.

Avec les informations de Kate Porter et Stéphane Leclerc

Ottawa-Gatineau

Politique municipale