•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des solutions pour les surplus de couches dans les CPE, croit Maude Marquis-Bissonnette

Maude Marquis-Bissonnette à la sortie du conseil municipal.

Maude Marquis-Bissonnette est d'avis que les centres de la petite enfance ont des solutions pour régler le problème de surplus de couches.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La présidente de la commission de l'environnement de Gatineau, Maude Marquis-Bissonnette, fait un bilan assez positif des premiers jours de l'application de la nouvelle politique sur les déchets.

Mme Marquis-Bissonnette dit que la Ville s'attendait à certaines difficultés et que les employés du service de l'environnement sont prêts à accompagner les commerces ou les familles qui n'arriveraient pas à se conformer à la nouvelle limite de 120 litres.

Réagissant au cas du centre de la petite enfance « Au pays de Cornemuse », qui avait demandé aux parents de ramener leurs couches souillées à la maison, la conseillère indique que plusieurs solutions sont possibles.

Une solution qui peut être examinée par des garderies qui ne sont pas capables de se conformer à l’objectif qui est de réduire, c’est d’avoir un conteneur qui est desservi par une entreprise privée.

Ce qui veut dire que cette entreprise-là [CPE Au pays de Cornemuse] comme d’autres centres de la petite enfance (CPE) ou petits commerces pourraient très bien avoir un conteneur.

L'utilisation de couches lavables ou l'imposition de frais additionnels par les garderies pour financer l'achat de sacs de déchets excédentaires pourraient aussi être des solutions.

Maude Marquis-Bissonnette, présidente de la commission de l'environnement de Gatineau

Maude Marquis-Bissonnette rappelle qu'en vertu de la loi sur la fiscalité municipale, la Ville ne peut pas offrir de tarif différent pour les cas particuliers.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale