•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des « visionnaires » du Nipissing récompensés

Plan d’ensemble du centre agricole qui compte une dizaines de silos et de convoyeurs à grains.

Le centre agricole pour grains de céréales de la Co-opérative régionale de Nipissing-Sudbury continue de prendre de l’expansion depuis son ouverture en 2000.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Mathieu Grégoire

L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) profite du Concours international de labour pour rendre hommage aux fondateurs de la Co-opérative régionale de Nipissing-Sudbury. L’UCFO leur décerne, à titre posthume, le prix Mérite agricole franco-ontarien en reconnaissance de leur contribution au développement du milieu agricole.

Aux yeux de Gérald Beaudry, agriculteur dans la région depuis plus de 30 ans, cet honneur est largement mérité.

Il considère les fondateurs de ce regroupement coopératif comme de vrais visionnaires.

Gilles Lefebvre, Arthur Pharand, Léo-Paul Charlebois, Marius Poitras et Donat Poirier dirigeaient chacun une petite coopérative dans des villages de la région.

En 1951, les cinq francophones ont fait le pari de fusionner leurs établissements pour redynamiser le marché et augmenter leur pouvoir d’achat.

Une affiche avec les photos et les noms des lauréats.

L'Union des cultivateurs franco-ontariens a remis son prix Mérite agricole 2019 à Pierre J.A. Olivier, André Saintonge ainsi qu'aux 5 fondateurs de la Co-opérative agricole de Nipissing-Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Aujourd’hui, on voit plusieurs fusions de coopératives à travers l’Ontario et même le monde entier. La Co-opérative régionale était déjà avant-gardiste dans son temps en 1951.

Gérald Beaudry, agriculteur de Nipissing Ouest
Gérald Beaudry devant le centre agricole de Verner

Gérald Beaudry est l’auteur du recueil «L’historique de la Co-opérative régionale de Nipissing-Sudbury Limited de 1951 à 2001». Il siège actuellement au conseil d’administration de ce regroupement.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Une croissance exponentielle

À ses débuts dans les années 1950, la coopérative était composée de quatre magasins généraux. Les membres pouvaient y acheter autant leur épicerie que des produits de quincaillerie.

Une circulaire de 1974 fait la promotion de tracteurs et d’outils de jardins.

Le magasin de la coopérative à Verner se spécialisait dans la vente d’articles de quincaillerie comme en témoigne cette circulaire de 1974.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Si le magasin de Verner, à Nipissing Ouest, poursuit dans cette tradition, d’autres succursales ont subi les effets d’une centralisation de services et ont fermé leurs portes.

Au fil des décennies, les dirigeants du regroupement coopératif ont su adapter leurs activités commerciales pour répondre aux tendances du marché.

C’est principalement ce qui explique la santé financière et la longévité de l’organisme, selon le directeur général adjoint actuel, Robert Rainville.

Un groupe de personnes entourant une photo sur un chevalet.

L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) profite du Concours international de labour pour rendre hommage aux fondateurs de la Co-opérative régionale de Nipissing-Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

En 1961, la coopérative s’est lancée dans l’achat, le transport et la revente de lait.

De nombreux producteurs laitiers de la région ont ainsi pu profiter de ce réseau de commercialisation.

D’importants changements dans l’industrie laitière ont incité la coopérative à quitter le marché en 1996.

Après, il y avait un besoin pour les grandes cultures. C’est là que la coop a investi dans cet autre marché et agrandi son territoire.

Robert Rainville, directeur général adjoint de la Co-opérative régionale de Nipissing-Sudbury Limited

Le regroupement a fait l’acquisition d’installations pour sécher et entreposer des grains de céréales dans la région de New Liskeard.

Ça nous a permis d’apprendre les connaissances nécessaires pour commercialiser le grain, explique M. Rainville.

Ces connaissances ont par la suite mené à la construction, en 2000, d’un nouveau centre agricole à Verner pour conditionner et vendre les produits de grandes cultures.

Le Verner Ag Center ne cesse de prendre de l’expansion depuis.

On voit un gros changement dans les régions alors que plus de terres se font cultivées. Dans le passé, certaines terres étaient abandonnées, maintenant, on voit la renaissance. 

Robert Rainville

Le propane, un secteur en développement

Le regroupement gère également deux stations-service, un réseau de livraison de mazout et, depuis 3 ans, un service de livraison de propane.

L’administration fonde beaucoup d’espoir sur son nouveau secteur d’activités.

Un camion de propane devant un réservoir de propane.

La coopérative vend du propane à de nombreux membres qui délaissent le mazout.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

D’ailleurs, les membres ont accepté, dans les dernières années, de renoncer à des ristournes afin d’investir les bénéfices de la coopérative dans le développement de sa division de distribution de propane. 

Parmi les coopératives agricoles qui ont vu le jour dans le Nord de l’Ontario, la Co-opérative régionale de Nipissing-Sudbury est aujourd’hui la seule à être toujours active.

Deux autres personnes honorées

L'UCFOaccorde aussi un Mérite agricole franco-ontarien à André Saintonge qui a orchestré le tout premier Concours de labour du Témiscamingue en 1999. Il avait milité auprès de la direction du Concours international de labour pour qu'elle traduise en français les règlements pour les laboureurs.

Pierre J.A. Olivier a aussi été honoré pour sa contribution au milieu agricole alors qu'il était directeur de la Société de développement économique du Nipissing et coordonnait les programmes agroenvironnementaux. Il a aussi œuvré au sein de la direction de la Co-opérative régionale de Nipissing-Sudbury.

Nord de l'Ontario

Agriculture