•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autobus scolaire prend feu à l'Île-du-Prince-Édouard

Un autobus scolaire est immobilisé sur le bord de la route et des flammes sont visibles à travers les fenêtres.

Un autobus de la Commission scolaire de langue française de l'Île-du-Prince-Édouard a été la proie des flammes mercredi matin.

Photo : Courtoisie

François Pierre Dufault

Un autobus de la Commission scolaire de langue française (CSLF) de l'Île-du-Prince-Édouard a pris feu alors qu'il était en route pour aller chercher des élèves mercredi matin.

Aucun élève ne se trouvait à bord au moment de l'incendie. Personne n'a été blessé.

L'autobus 317 était sur le point d'entamer son parcours quand le conducteur a noté que le moteur perdait de sa force et qu'il a aperçu de la fumée qui sortait du tuyau d'échappement, explique Brad Samson, le directeur général par intérim de la CSLF.

Le conducteur de l'autobus a été en mesure de ranger son véhicule sur le bord de la route 4, près de l'intersection de la route 311, dans le comté de Kings. Il a tout juste eu le temps d'appeler le centre d'entretien des véhicules du gouvernement provincial pour demander de l'aide avant que les flammes n'apparaissent dans le moteur et ne se propagent à tout le véhicule.

L'autobus devait se rendre à l'École La-Belle-Cloche, à Rollo Bay.

Brad Samson se dit soulagé qu'aucun élève ne se soit trouvé à bord du véhicule au moment où l'incendie s'est déclaré. On se prépare toujours. L'école avait tenu un exercice d'évacuation la semaine dernière. Mais on espère toujours ne jamais avoir à mettre ces connaissances en pratique, confie-t-il en entrevue à Radio-Canada.

Ce sont finalement d'autres autobus de la CSLF qui ont pris en charge les élèves le long du parcours habituel de l'autobus 317 mercredi matin. Les élèves ont pu se rendre à l'école avec environ une heure de retard.

L'administration scolaire dit qu'il s'agit d'un incident isolé.

La cause de l'incendie est un mystère. L'autobus avait été inspecté en juillet et répondait aux normes d'entretien et de sécurité, affirme Brad Samson. On continue de vérifier l'historique d'entretien. Et puisque l'achat des autobus se fait en collaboration avec les autres provinces maritimes, on vérifie du côté du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse s'il y a eu des incidents semblables.

L'autobus 317 avait été mis en service en 2009. Le véhicule est une perte totale.

La CSLF a ouvert une enquête et a demandé l'aide du Commissaire aux incendies de l'Île-du-Prince-Édouard afin de déterminer la cause de l'incident.

Île-du-Prince-Édouard

Incendie